Le projet d'installation d'un héliport à proximité d'un hôtel à Urspelt a provoqué de vives réactions durant l'été au Luxembourg.

Certains habitants ont même décidé de s'unir dans une initiative citoyenne contre le projet.

Dans une réponse commune, les ministres Taina Bofferding et François Bausch ont expliqué qu'aucune licence de mise en service n'a été délivrée de la part de la Direction de l'Aviation Civile (DAC), car l'infrastructure sur le site est encore inexistante.

LA DAC est responsable pour les aspects sécurité et sûreté de l'héliport mais n'est pas compétente en matière d'environnement, notamment pour les nuisances sonores. Le projet n'aurait, selon les ministres, pas besoin d'autorisation en ce qui concerne la législation environnementale.

La commune de Clervaux indique avoir envoyé 4 demandes au propriétaire du terrain, en ce qui concerne les travaux de terrassement et l'installation d'un pavement de verdure là où les hélicoptères pourront atterrir. Le chantier étant conforme au PAG, le bourgmestre a dû octroyer l'autorisation pour la construction de l'héliport.

Cet espace réservé aux hélicoptères se situe sur un parking pour voitures et devrait accueillir une centaine de décollages et d'atterrissages par an.