L'OGBL s'est montré optimiste après l'annonce d'un accord de principe entre le gouvernement et les partenaires sociaux pour protéger le Luxembourg de la crise énergétique.

Il avait boycotté l'accord de mars mais semble bien parti pour adouber celui de septembre. Le syndicat OGBL a déclaré mercredi que l'accord de principe trouvé en tripartite "soutient le pouvoir d’achat des ménages"et "rétablit le fonctionnement normal de l’index".

Dans un communiqué plutôt encourageant, le premier syndicat du pays confirme que les mesures annoncées par le gouvernement répondent à ses revendications.

L'OGBL ne cache pas un certain goût de victoire après ces 30h de négociations... et ces quelques mois de lutte contre le précédent accord. Le syndicat avait multiplié les rassemblements pour dénoncer une "manipulation" de l'index, celui de juillet 2022 ayant été reporté à avril 2023.

Les aides sur les prix de l'énergie (plafonnement du prix du gaz, gel du prix de l'électricité, remise sur le fioul, baisse de la TVA...) vont effectivement limiter le surcoût pour les habitants... alors que le Statec prévoyait une explosion des prix dans les prochaines semaines"Toutes ces mesures combinées soutiennent le pouvoir d’achat des ménages tout en ralentissant considérablement l’inflation" écrit l'OGBL.

À lire également - Ce que les partis pensent de l'accord de tripartite

RTL

Nora Back peut avoir le sourire, le combat de l'OGBL sur les mesures anti-inflation et l'index semble porter ses fruits. / © SIP / Luc Deflorenne

Évidemment, la gestion de l'index rassure le groupe de Nora Back. Car ce nouvel accord "vient mettre un terme à cette manipulation de l’index" assure le syndicat: "Toutes les tranches indiciaires à venir à partir d’aujourd’hui seront payées au moment où elles sont dues."

Du côté du patronat, même avec des mesures de soutien, l'optimisme n'est pas à l'ordre du jour"Personne n'a de raison de se réjouir", affirme Michel Reckinger. "Nous allons combattre l'inflation, mais la cause de cette inflation serait toujours bien là", résume le président de l'UEL, l'Union des entreprises luxembourgeoises.

L'OGBL annonce finalement son prochain combat: l'adaptation du barème fiscal à l’inflation.

À lire également - Index et barème fiscal: ce qu'il faut savoir