Cas de conscience pour les fans de foot, aberration pour beaucoup, la Coupe du monde organisée au Qatar pose beaucoup de questions. Que faire le 20 novembre prochain? Avis et humeurs dans les rues de la capitale.

Dernière décision forte en date: celle du bourgmestre de la ville d'Arlon en Belgique, qui a décidé de ne pas diffuser le Mondial sur écran géant. Si Vincent Magnus invoque des raisons "écologiques, politiques et sociales", on ne peut pas occulter le malaise que suscite cet événement, en particulier chez les amateurs de ballon rond.

À commencer par son attribution en 2010, lorsque le Qatar – pays à peine quatre fois plus grand et peuplé que le Luxembourg – est officiellement désigné comme pays organisateur. Douze ans après cette désignation, une enquête ouverte par le PNF (Parquet national financier) sur les opaques conditions d'attribution se poursuit toujours en France. Avec, au cœur du dossier, un déjeuner à l'Élysée entre le président français de l'époque Nicolas Sarkozy, Michel Platini et Tamim ben Hamad al Thani, émir du Qatar.

En février 2021, The Guardian avance que plus de 6.500 ouvriers sont morts sur les chantiers depuis 2010 d'après des données récoltées auprès des gouvernements de l'Inde, du Pakistan, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka. Le bilan serait même supérieur car les données d'autres pays, comme les Philippines ou le Kenya, n'ont pas été recueillies. Les principales causes de décès sont les fortes chaleurs, les chutes et les insuffisances cardiaques.

Et bien sûr, à l'heure du réchauffement climatique et de la crise énergétique, les stades climatisés pour supporter les fortes chaleurs ne sont pas du meilleur effet.

D'emblématiques footballeurs – aujourd'hui retraités – ont clairement exprimé leur désaccord avec l'organisation de cette Coupe du monde et ont affirmé qu'ils allaient la boycotter, Philipp Lham en Allemagne, Éric Cantona en France.

À l'occasion d'un coup de gueule très médiatisé, l'acteur Vincent Lindon, fort populaire en France, a lancé un appel aux footballeurs en activité afin qu'ils dénoncent la tenue de cet événement controversé.

De par le monde, les initiatives se multiplient – un mouvement avorté en Norvège pour ne pas envoyer au Qatar son équipe nationale, un quotidien de la Réunion qui a décidé de boycotter l'événement...– ce qui force évidemment les amateurs de foot et plus généralement les citoyens à se poser des questions. RTL 5minutes a pris la température dans les rues de la capitale (voir la vidéo)...