D'après les estimations du ministère de la Santé, 2.500 personnes auraient besoin d'être vaccinées contre la variole du singe. Seulement, le Grand-Duché n'a reçu que 1.400 doses à ce jour.

Deux jours après le début de la campagne de vaccination contre la variole du singe au Luxembourg, l'heure est déjà au bilan. En effet, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, a estimé jeudi à 2.500 le nombre de personnes à vacciner contre la variole du singe au Grand-Duché.

Le problème? Et bien le pays ne s'est vu livrer que 1.440 doses à ce jour. À savoir que pour disposer d'un schéma vaccinal efficace contre la variole du singe, les personnes concernées ont besoin de deux doses administrées à 28 jours d'intervalle. Pour les personnes immunodéprimées, une troisième dose est même recommandée.

Si les calculs du ministère de la Santé sont justes, il faudrait donc au minimum 5.000 doses pour vacciner les personnes appartenant à des "groupes à risque". Et la prochaine livraison de l'HERA (Health Emergency Response Authority) n'est prévue que "pour la fin de l'année".

Pas de quoi tirer la sonnette d'alarme pour les autorités sanitaires luxembourgeoises qui comptent sur des "évaluations" de l'Agence européenne des médicaments pour régler le problème. "L'EMA évalue de nouveaux modes d'administration du vaccin afin de réduire les doses par personnes" et ainsi vacciner plus de personnes avec les vaccins disponibles.

Le cas échéant, la ministre de la Santé évoque la possibilité que les doses inutilisées par les pays voisins puissent être redirigées vers le Grand-Duché. Rappelons que le Luxembourg a recensé 41 cas depuis le début de l'épidémie et qu'un enfant a récemment contracté la maladie.