Le ministère de l'Agriculture a pris des mesures pour contrer une potentielle crise de denrées alimentaires qui pourrait survenir en raison de la guerre en Ukraine.

Mouveco Derogatioune Landwirtschaft / Rep. Sabrina Backes

Des terrains non cultivés peuvent être mobilisés, des dérogations pour les rotations des cultures sont également possibles, mais le Mouvement Écologique considère que les mesures ne vont pas assez loin.

D'après l'ONG, l'agriculture conventionnelle devrait être réduite plutôt que favorisée. Jacques Pir du Mouvement Écologique explique:

"Si on observe l'agriculture conventionnelle - on doit considérer qu'une récolteuse de maïs nécessite 2.000 litres de fioul par jour, les pesticides ont besoin de gaz naturel russe, l'engrais chimique de pétrole... Ce n'est pas une solution. L'agriculture conventionnelle n'est pas une solution mais une partie du problème."

Le Mouvement Écologique critique également la quantité élevée de bétail au Luxembourg et le nombre important de surfaces qui doivent être mobilisées. Utiliser des surfaces non cultivées ne serait pas une solution:

"L'Observatoire de l'environnement naturel a constaté que 80% des espèces animales étaient menacées d'extinction sur les terrains ouverts et que justement c'est dans ces régions qu'on compte les plus grosses pertes en biodiversité. Cela conduit au fait que nous devons gérer un grand pourcentage de ces zones de manière naturelle ou bien les laisser à la nature afin de générer de la biodiversité."

Les agriculteurs qui veulent se tenir aux mesures du ministère de l'Agriculture, doivent respecter plusieurs conditions: notamment le fait que les mesures valent uniquement pour les cultures destinées à la production alimentaire. De plus, des bandes fleuries doivent être plantées à côté des champs. Mais selon Jacques Pir, ces mesures ne montreront des résultats positifs qu'après quelques années:

"Généralement les bandes fleuries sont alignées sur cinq ans. L'agriculteur reçoit une subvention pour laisser les bandes de cinq mètres de large. Elles favorisent effectivement la biodiversité. Les bandes fleuries annuelles apportent de la beauté au paysage mais elles servent peu à la biodiversité, parce qu'aucun cycle complet d'insectes ne peut s'y dérouler."

D'après le Mouvement Écologique, l'agriculture biologique devrait être plus amplement développée. L'ONG trouve également que les mesures pour réduire le gaspillage des denrées alimentaires ont plus d'effet que les dérogations du ministère.

La Centrale Paysanne Luxembourgeoise salue le fait que le Luxembourg applique le règlement d'exception proposé par Bruxelles, mais elle formule un certain nombre de demandes dans ce cadre-là. Elle demande entre autres que l'effort administratif dans la mise en œuvre demeure aussi faible que possible et que le dialogue avec les acteurs agricoles soit recherché de toute urgence.