Alors que des vols sont annulés et les temps d'attente s'allongent dans de nombreux aéroports européens, la situation ne serait "pas comparable" au Findel. Explications.

Interrogé vendredi au sujet de la situation "chaotique" dans certains aéroports européens, le ministre de la Mobilité, François Bausch s'est montré plutôt optimiste quant à la situation au Findel.

D'après lui, l'aéroport de Luxembourg serait "bien préparé" à faire face au trafic estival. Pourquoi? Et bien parce que la société Luxaiport "n'a pas eu à réduire ses effectifs pendant la pandémie" et a pu maintenir "le plein temps" de ses employés.

Le ministre admet néanmoins qu'aux heures de pointe, les temps d'attente peuvent se prolonger au Findel. "L'augmentation massive du nombre de passagers a mené à un prolongement des délais d'attente et parfois même à un manque de place de stationnement aux heures de pointe" explique-t-il.

Le Findel n'est donc pas épargné par les délais, ni par les annulations comme on a pu le voir lors de la dernière grève Lufthansa. Cependant, dans l'enceinte de l'aéroport, le ministre maintient que la situation est "meilleure" qu'avant la pandémie.

En 2022, la compagnie aérienne luxembourgeoise, Luxair, aurait notamment embauché "un peu moins de 100 personnes" assignées au tri des valises, entre autres. On se rappelle, dans ce contexte, des montagnes de valises filmées à l'aéroport d'Heathrow à la fin du mois de juin.

Du côté de Luxaiport, le ministre assure que toutes les précautions ont été prises afin d'assurer la bonne tenue des contrôles de sécurité dans le terminal. "Ces contrôles ont la priorité, de manière à ce que quand c'est nécessaire, le personnel de sécurité assigné à d'autres tâches dans l'aéroport est sollicité", explique-t-il.

Le ministre souligne également que les effectifs de Luxairport ont été renforcés ces trois dernières années. "En 2019, la société comptait 295 salariés, elle en compte désormais 347", écrit-il dans une réponse parlementaire à la fraction CSV. Et des recrutements supplémentaires seraient "planifiés" d'après lui.

Pour sa part, Luxair a vu ses effectifs à temps plein se réduire depuis 2019. D'après le ministre de la Mobilité, ils seraient passés de 2.919 à 2.831 en 2022. De quoi suggérer que tout n'est pas si "rose" chez Luxair. Les syndicats avaient d'ailleurs évoqué un "climat de travail malsain" au sein de l'entreprise à la mi-juillet.

En cause d'après les syndicats : "Un niveau élevé de la charge de travail et un niveau record de fatigue du personnel". À cela, le ministre répond que Luxair a embauché du personnel navigant ainsi que du personnel au sol "quelque fois" cette année. Pas de quoi revenir aux effectifs pré-pandémie cependant.

À l'aéroport du Findel, force est de constater que les situation chaotiques ont pu être évitées jusqu'à maintenant. À l'heure de la deuxième phase des départs en vacances, il faudra espérer que cela sera encore le cas pendant au moins trois semaines.