L'Union luxembourgeoise des consommateurs demande l'arrêt de la perte du pouvoir d'achat.

Selon les derniers chiffres du STATEC, le taux d'inflation devrait atteindre 6,6% cette année. Selon les prévisions de l'Office statistique, il faudrait donc s'attendre à l'arrivée d'une nouvelle tranche d'index avant la fin de l'année.

L'accord tripartite signé le 31 mars dernier prévoit que si une nouvelle tranche d'indexation devait avoir lieu après celle de fin juin, déjà reportée à avril prochain, le gouvernement, les syndicats et le patronat se réuniraient.

Compte tenu de la forte baisse du pouvoir d'achat, l'Union luxembourgeoise des consommateurs demande que si une tranche indiciaire supplémentaire devait être versée, elle le soit en même temps. L'ULC réclame que le système d'indexation retrouve son cours normal.

UN QUART DES MÉNAGES SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

Au moins 25% des ménages luxembourgeois vivent en dessous ou à la limite du seuil de pauvreté, tandis que la classe moyenne a de plus en plus de mal à boucler ses fins de mois.

"Comme si les consommateurs avaient déjà fait assez de sacrifices jusqu'à présent en raison des prix élevés de l'énergie et de l'alimentation, il faut maintenant y ajouter la hausse des taux d'intérêt. Pour de nombreux consommateurs, il s'agit tout simplement d'une question de survie" ajoute l'ULC dans un communiqué.

L'association demande une augmentation de la subvention publique sur les carburants. Que l'aide passe de 7 à 15 centimes d'euro par litre, au moins jusqu'à ce que la crise énergétique s'atténue. L'ULC demande également que le montant maximal des revenus pour obtenir l'allocation de vie chère soit doublé et que le barème fiscal soit enfin adapté à l'inflation.