Le Luxembourg a annoncé lundi vouloir réduire la demande de gaz naturel de 15% entre le 1er août au 31 mars 2023.

Communes, entreprises, citoyens: tout le monde sera concerné. Le Luxembourg a annoncé vouloir réduire de 15% la demande en gaz naturel entre le mois d'août 2022 et le mois de mars 2023. Une décision liée à l'accord trouvé lundi lors d'une réunion extraordinaire du Conseil des ministres de l'Energie de l'Union européenne.

Un effort "volontaire" de la part du Grand-Duché qui ne va pas s'arrêter là. En effet, le gouvernement luxembourgeois a annoncé par voie de communiqué l'établissement d'une stratégie nationale de réduction de la demande d'énergie qui concernera tout le monde.

Le ministère de l'Energie a d'ailleurs lancé un appel à "une vigilance immédiate" en la matière. Si les détails de ce plan n'ont pas encore été révélés, on sait que des mesures sont en cours d'élaboration pour mettre à contribution les entités étatiques, les entreprises et les communes.

Les citoyens ne seront évidemment pas épargnés. "Pour devenir plus rapidement indépendants des importations d'énergie, chaque citoyen(ne) est également invité à participer à l’effort de réduction", écrit le ministère. Une "vaste" campagne nationale est prévue au mois de septembre afin "d'inciter l'ensemble de la société à économiser l'énergie".

De son côté, le gouvernement s'est engagé à "renforcer" ses efforts dans le développement des énergies renouvelables. Ici encore, les détails manquent. Des échanges "étroits" seraient en cours avec les entreprises afin d'identifier "les potentiels de réduction de consommation d'énergie".

Les communes recevront "une note circulaire" qui proposera des mesures "concrètes de sobriété énergétique" dans le cadre de leur activité. Un séminaire est prévu le 8 septembre pour donner plus de détails au personnel communal au sujet du plan national qui est en cours d'élaboration.

Rien de très concret donc. Le ministère de l'Energie a toutefois mis en place un site internet qui propose des conseils pour réduire la consommation de chauffage, d'électricité et de carburant. Mais on reste dans le domaine des conseils. Les consignes suivront probablement au mois de septembre.

En attendant, l'appel à la réduction de la consommation d'énergie a été lancé mais sera-t-il entendu? Du côté du gaz, les objectifs devraient facilement être atteints alors que le pays subit une nouvelle vague de chaleur mais qu'en sera-t-il quand les températures baisseront? Seul l'avenir nous le dira.