Un internaute s'est offusqué qu'un nouveau parking pour vélos soit payant pour les employés de l'aéroport... contrairement aux parkings pour voitures. Sauf qu'il existe d'autres emplacements gratuits pour les vélos, nous répond une responsable de Luxairport, qui annonce néanmoins un rétropédalage face à cette polémique.

Un nouveau parking à vélo vient d'être construit près de l'aéroport au Findel (à la station E20, près du bâtiment administratif de Lux-Airport). Et le moins qu'on puisse dire, c'est que c'est le grand luxe: 19 emplacements dont quatre avec système de recharge pour les vélos électriques, panneaux photovoltaïques, fermeture sécurisée des portes...

Bref, les employés qui se rendent à l'aéroport en vélo devraient avoir tout pour être heureux. À un détail près: il faut débourser 5 euros par mois pour profiter de ce bike locker. Certes, ce n'est pas si cher pour un stationnement au Luxembourg, pourrait-on rétorquer.

Sauf que la question n'est pas financière, mais politique, réagit "Siggy the cyclist", qui ironise sur Twitter: "En quoi exactement est-ce une [initiative en] faveur de la mobilité douce"?

Ce "bike locker" payant est en effet présenté comme une "initiative en faveur de la mobilité douce" dixit Lux-airport. On peut donc s’interroger sur la raison de ce service payant qui aurait pu être gratuit afin d’inciter à privilégier le vélo plutôt que l’automobile.

LE RÉTROPÉDALAGE DE LUX-AIRPORT

Nous avons donc contacté Lux-Airport, qui rappelle tout d'abord que "Le stationnement gratuit est un avantage en nature pour le personnel accordé dans le cadre de contrats ou d'accords de travail, dont le personnel de lux-Airport bénéficie. En plus du parking, nous mettons à disposition des stations de vélos, elles aussi libres d’accès. A titre d’exemple, pour les personnes travaillant au terminal, une station pour les vélos est placée directement devant le bâtiment, sur le parking C." Bref, il faut déjà souligner qu'il existe des places de parking gratuites pour les vélos.

Quant à ce nouveau local à vélo, il "est proposé en complément. Ce local offre un espace fermé, abrité, avec possibilité de recharge électrique. Nous avons également proposé l’accès à ce box aux autres acteurs de l'aéroport travaillant autour. Par conséquent, les frais d'utilisation demandés étaient censés couvrir les coûts de maintenance et de fonctionnement courant."

Mais la polémique générée par l'abonnement de 5 euros a poussé Lux-Airport à changer de politique: "Aux vues des retours exprimés, nous avons examiné les possibilités et décidé de soutenir la mobilité verte à 100 % en transformant cette redevance d'utilisation en caution pour les droits d'accès."

Et de conclure en précisant que "Nous étudions actuellement les possibilités pour augmenter cette offre dans le périmètre de l'aéroport."