La remise de 7,5 centimes par litre de carburants est officiellement prolongée au Luxembourg. C'est ce que vient de confirmer la ministre des Finances à RTL.

Annoncée dans le cadre de la tripartite qui avait officialisé le report de l'index, cette aide devait initialement prendre fin ce 31 juillet. Finalement, et comme RTL l'avait annoncé dès mercredi, la ristourne sur le prix du diesel et de l'essence, annoncée au mois de mars par le gouvernement, sera prolongée jusqu'au 31 août. De sorte qu'elle permettra de ménager le pouvoir d'achat des automobilistes un mois supplémentaire.

C'est ce que viennent de décider les ministres du gouvernement Bettel-Lenert réunis en conseil ce vendredi après-midi au ministère d'État. Avec cette décision annoncée par la ministre des Finances, Yuriko Backes, le Luxembourg s'aligne sur les remises déjà appliquées dans ses trois pays voisins, la France, la Belgique et l'Allemagne.

En effet, il s'était avéré qu'il était devenu plus intéressant d'aller faire son plein à la frontière allemande et française. Et le Grand-Duché se doit de rester compétitif puisque les ventes de carburants ont longtemps été une source de recettes importante pour l'État luxembourgeois.

C'est l'État qui assumera la différence. La mesure lui coûte près de 15 millions d'euros par mois.

Les Verts, membres de la coalition tripartite, étaient pourtant les principaux détracteurs de cette ristourne sur les prix des carburants, estimant qu'elle est "absurde". Ils avaient annoncé qu'ils comptaient soutenir cette prolongation, mais pas sans émettre certaines conditions. Comme une baisse de la TVA sur le photovoltaïque et sur la mobilité douce. Le gouvernement n'a pas accepté ces mesures aujourd'hui, a expliqué Yuriko Backes (DP), dans une interview accordé à RTL au motif qu'il ne faut pas mélanger les choses.

L'ADR a rappelé jeudi lors d'un bilan les bénéfices du tourisme à la pompe. Dans son discours, Fernand Kartheiser a souligné que "faire le plein à Arlon plutôt qu'à Steinfort n'aide pas le climat".

Le Groupement pétrolier luxembourgeois (GPL) se réjouit de la prolongation, mais regrette que la remise sur le carburant ne ne soit pas valable jusqu'à fin septembre. Comme c'est le cas en Belgique.

En France, TotalEnergies a annoncé ce vendredi que ses remises à la pompe allaient être prolongées jusqu'à la fin de l'année. Une annonce qui a sans doute pesé dans la balance lors des discussions puisqu'on parle d'une remise de 20 puis 10 centimes par litre.