Les Gréng adopteront cette proposition vendredi au conseil de gouvernement, ont-ils annoncé jeudi lors de la présentation de leur bilan parlementaire.

La réduction de 7,5 centimes sur le diesel et l'essence sera prolongée d’un mois, jusqu’au 31 août. Les Gréng voteront cette proposition vendredi au conseil de gouvernement.

La nouvelle a été annoncée lors du déjeuner de presse organisé par les Verts jeudi midi à l’occasion de la la présentation de leur bilan parlementaire.

Cette mesure, décidée lors de la tripartite à cause de la hausse massive des prix de l'énergie, devait rester en vigueur jusqu'à fin juillet.

La décision de la prolonger d'un mois serait motivée par le fait que la mesure équivalente s'applique en Allemagne jusqu'au 31 août et que le gouvernement veut s'adapter au pays voisin.

Dès mardi, une source bien informée confirmait à RTL qu'une prolongation de la réduction sur le prix de vente des carburants était prévue jusqu'à fin août.

A lire aussi: Information RTL: L'aide sur les carburants devrait être prolongée

Les Gréng restent d'avis que cette mesure est "absurde" ou qu'il s'agit de "bêtises". La présidente du groupe parlementaire vert, Josée Lorsché, a expliqué que, selon des études, la réduction sur les carburants soulagerait surtout les gros salaires.

En outre, cette mesure n’aurait pas d’effet incitatif, parce que la hausse des prix dépend principalement du marché. La prolongation d’un mois de la réduction de 7,5 centimes serait un "dernier compromis" et les Verts veulent en échange que le gouvernement élabore des mesures plus ciblées et équitables.

Par exemple, une baisse de la TVA sur le photovoltaïque et sur la mobilité douce. De plus, l’ amortissement accéléré devrait être totalement supprimé. L’amortissement accéléré est une mesure fiscale destinée à encourager l’investissement locatif, qui a déjà été réduite l’an dernier, mais selon le député vert François Benoy, cela ferait encore grimper la demande et les prix.

Sur le plan fiscal, les Verts ont à nouveau réclamé un taux d'imposition maximum de 49 % à partir de 300.000 euros par an, ou encore une réforme de l’impôt foncier et la mise en place d’une taxe sur la spéculation. Combien cela rapporterait-il ? Cela dépend des taux, mais cette discussion reste confidentielle. Il faudrait laisser travailler la ministre de l’Intérieur, Taina Bofferding.

Enfin sur la question de l‘énergie, les Verts se sentent confortés, parce que durant des dizaines d’années, ils ont mis en garde contre la dépendance à l’égard des énergies fossiles. "Depuis le début de la guerre en Ukraine, la preuve est faite, que nous ne nous sommes pas trompés en tant que verts et qu’avec nos alertes, nous nous ne divaguions pas", selon Josée Lorsché. Toujours d’après cette dernière, contrairement à l’ADR, les Verts ne seraient pas "tombés sous l’emprise d’une idéologie dangereuse", à savoir l’énergie nucléaire. Elle ne pourrait pas comprendre non plus le retrait du CSV de l’Alliance contre le nucléaire.

.