La reprise du trafic chez Luxair est encourageante, mais elle provoque "un niveau élevé permanent de la charge de travail et un niveau record de fatigue du personnel" avertissent plusieurs syndicats.

Depuis le début de l’année dernière, "les activités de Luxair ont connu une reprise progressive et constante dans l’ensemble de ses départements et services, atteignant aujourd’hui un niveau d’activité égal, voire même supérieur à l’année 2019" peut-on lire dans un communiqué de presse commun du LCGB, OGBL et NGL-SNEP.

Une bonne nouvelle donc, mais attention aux dommages collatéraux, préviennent ces syndicats. "En effet, bien que Luxair n’ait procédé à aucun licenciement suite à l’accord tripartite aviation et à la signature d’un plan de maintien dans l'emploi (PME), la société fait actuellement face à un manque de personnel à tous les niveaux. Cette évolution est due notamment à la réduction des effectifs dans le cadre des différentes réorganisations de services, aux nombreuses démissions ainsi qu’aux absences pour maladie justifiées par des infections au coronavirus respectivement une fatigue excessive."

Par ailleurs, afin de pouvoir assurer la forte hausse des vols, "Luxair applique depuis presque 2 ans systématiquement les limites légales au niveau de la planification du travail, tant au niveau des temps de service et de pauses du personnel navigant, qu’au niveau des horaires de travail du personnel au sol. Certes, cette façon de procéder n’est pas en contradiction avec le cadre légal, mais elle force les salariés à une flexibilité maximale et à exécuter de nouvelles tâches et sont exposés à un environnement de travail plus stressant."

Cet environnement de travail malsain trouve son origine dans l’organisation interne dictée par une volonté de réduction des coûts à tout prix. Par cette façon d’agir, Luxair impacte négativement l’attractivité des emplois et risque de mettre en péril le développement futur de la compagnie aérienne.

"S'ATTAQUER AUX RACINES DU PROBLEME"

Afin de pouvoir rester un employeur attractif, "Luxair doit offrir à tous les salariés, actuels et futurs, un paquet global intéressant."

Les syndicats revendiquent globalement des conditions de travail et de rémunération attractives, ainsi que "des perspectives de carrière appropriées pour l'ensemble du personnel".

A court terme, les syndicats demandent à la direction de Luxair de mettre en œuvre "une série de mesures visant à prévenir la fatigue excessive par un accroissement de la stabilité des horaires de travail pour les salariés. Concrètement, les syndicats revendiquent la mise en application de limites de planification réalistes avec les temps tampons adéquats, afin de diminuer l’impact du stress lié au travail sur la santé, la sécurité et le bien-être des travailleurs et qui se reflètera sur les performances de l’entreprise. En outre, les jours de repos et les jours de congés du personnel, destinés à la récupération des salariés, doivent être garantis par tous les moyens possibles."