Malgré une nouvelle baisse du nombre d'immatriculations, les véhicules diesel et essence restent les leaders du marché luxembourgeois.

C'est un bilan en demi-teinte qu'a révélé House of Automobile, le regroupement des trois fédérations et associations représentant le secteur de l'automobile au Luxembourg, jeudi.

Si les ventes de véhicules restent stables, les nouvelles immatriculations ont continué leur baisse au premier semestre 2022. Une baisse chiffrée à 13,7% par rapport à la même période l'année précédente.

Mais le recul des immatriculations ne serait pas dû à une baisse de la demande. House of Automobile affirme que le portefeuille des commandes des concessionnaires a atteint un niveau "largement supérieur" à celui de l'année 2021.

Les difficultés se situeraient toujours du côté des livraisons. Un problème qui est devenu récurrent sur le marché de l'automobile luxembourgeois et européen "avec des différences importantes d'une marque à l'autre" souligne HOA.

Pour ce qui est du mix des motorisations, il n'a à priori pas été affecté par les difficultés de livraison. Les motorisations diesel et essence (58,8%) ont continué leur baisse mais restent loin devant l'électrique (14,7%). 

Les véhicules électriques ont "continué leur ascension" écrit House of Automobile. En deux ans, les nouvelles immatriculations sont d'ailleurs passées de 5,5% à 14,7%.

Les immatriculations de véhicules hybrides ont, pour leur part, connu leur première baisse depuis leur introduction sur le marché luxembourgeois.

Une baisse qui n'a pas été chiffrée mais qui serait liée à "l'abolition des subventions étatiques pour ces motorisations" d'après House of Automobile.

Enfin, une dernière tendance a été soulignée par le regroupement: la baisse des immatriculations des voitures privées (-5.000 unités) au premier semestre 2022.

Dans ce contexte, House of Automobile a rappelé qu'avec les problèmes d'approvisionnement, "il est prématuré de vouloir interpréter des tendances futures basées sur ces chiffres".