Le verdict est tombé: malgré un ralentissement de l'activité sur le marché de l'immobilier, les prix ont continué leur hausse au 1er trimestre 2022. Cela étant dit, cette hausse ne s'est reflétée que sur une partie du marché luxembourgeois. Explications.

Les derniers chiffres le confirment: la hausse du prix des logements existants continue au Luxembourg et ce, malgré un ralentissement de l'activité sur le marché de l'immobilier.

En effet, le m2 a encore pris de la valeur au premier trimestre 2022. Précisément, +12,8% sur un an et +1,6% par rapport au trimestre précédent. Mais cela ne concerne que les appartements existants. Du côté des appartements en construction (VEFA), "le prix du m2 est très volatile".

Dans sa dernière publication, l'Observatoire de l'Habitat explique qu'après une forte hausse au dernier trimestre 2021, une "baisse nette" a été observée sur le marché du neuf au premier trimestre 2022 (-6,1%). Une baisse qui se confirme mais qui est bien plus modeste sur un an (-1%).

Cependant, "cette baisse du prix par m2 doit être fortement nuancée", préviennent les experts l'Observatoire de l'Habitat. En effet, elle correspondrait "en grande partie" à un déplacement des ventes depuis la capitale vers des zones plus périphériques où les prix sont "tendanciellement moins élevés".

Julien Licheron, expert à l'Observatoire de l'Habitat, affirme que les indices hédoniques du Statec montrent que la hausse des prix reste "importante" sur le segment de la VEFA. "+8,6% une fois que l'on corrige par les changements dans la qualité et la localisation des biens vendus en VEFA". 

Et ce n'est d'ailleurs pas la première fois que les prix par m2 des appartements en construction baissent par rapport au trimestre précédent. L'économiste prend l'exemple des 2e et 3e trimestre 2021 et rappelle, par la même occasion, l'importance de l'indice hédonique qui "donne une image plus fidèle des changements dans les prix".