Le président de la Fédération du Génie technique, Marc Thein, était l'invité de RTL mardi matin. Selon lui, les personnes souhaitant des équipements comme des pompes à chaleur vont devoir faire preuve de patience.

La demande est très forte. Les entreprises ne parviendraient pas pour l'instant à satisfaire les nombreuses demandes. A cause de la crise énergétique, les résidents sont de plus en plus nombreux à vouloir une pompe à chaleur ou une installation photovoltaïque, et ce avant l'hiver. Mais il faut avoir de la patience, a expliqué Marc Thein sur RTL. Il est le président de la Fédération du Génie technique (FGT), qui regroupe les artisans actifs dans l'électrotechnique, le chauffage et les sanitaires.

Les entreprises seraient véritablement "submergées" de demandes. Beaucoup de petites entreprises n'auraient pas encore opéré la transition. Elles ne travaillent pas avec les nouvelles techniques, mais elles ont toujours suffisamment à faire avec les chauffages au mazout classiques.

RTL

"C'est déjà une chose que nous puissions travailler. Les matériaux seraient rares, mais ça irait. Qu'en sera-t-il l'année prochaine", Marc Thein l'ignore. A partir de 2023, les professionnels ne pourront plus installer de chauffages au gaz ou au mazout dans les nouvelles constructions. Rien qu'avoir suffisamment de personnel bien formé serait un défi.

Le fait qu'à partir de l'année prochaine les pompes à chaleur soient surtout demandées dans les nouveaux bâtiments impliquerait en tout cas encore plus de travail et un défi pour le secteur. Il ne serait pas si simple de remplacer son ancien chauffage au gaz ou au mazout par une pompe à chaleur. Des radiateurs très étendus seraient nécessaires. Il serait important d'être bien conseillé. Sinon des pompes à chaleur risqueraient de ne pas suffire en cas d'hiver très froid, d'après Marc Thein.

Les installations photovoltaïques sont également très demandées actuellement. Elles produisent de l'électricité. Le toit doit supporter la charge, être orienté vers le sud, pour que ce soit rentable, et ne pas avoir trop de gouttières ou de lucarnes.

Une personne privée peut évidemment économiser l'énergie, même si le plus gros potentiel est dans l'industrie. Mais de manière générale,  il ne doit pas toujours faire aussi chaud ou froid qu'on pourrait le penser. Un degré de plus ou de moins représenterait déjà une différence au niveau de la consommation.