Après un premier cas détecté la semaine passée, les autorités sanitaires du Luxembourg confirment deux nouvelles infections par la variole du singe.

Trois. C'est le nombre de résidents du Luxembourg infectés par la variole du singe. Dont deux récemment, comme l'explique le gouvernement ce vendredi.

"Comme dans les majorité des cas décrits en Europe, les signes d’infection des patients sont essentiellement cutanés et localisés dans la région génitale, et l’état général des personnes est bon" rassure le ministère de la Santé. Un premier cas avait déjà été détecté la semaine passée.

Un récent rapport de l'OMS et du Centre Européen de Contrôle et de Prévention des Maladies montre que "que la grande majorité des personnes actuellement touchées par le virus sont des hommes et particulièrement des hommes qui ont eu des relations sexuelles avec des hommes, sans lien avec des personnes de retour de zone endémique".

La transmission du virus se faisant "par contacts étroits et intimes", le ministère recommande de se protéger et d'éviter les situations à risque. "Le risque de s’infecter augmente avec le nombre de partenaires."

Voici les symptômes de la maladie, qui ne sont toutefois pas généralisés à chaque personne infectée:

  • Des boutons sur le corps (sur le visage, dans la bouche, les paumes de mains, les plantes des pieds, au niveau du sexe et de de l’anus, sur le buste ou les membres)
  • Une fièvre
  • Des ganglions enflés et douloureux, sous la mâchoire, au niveau du cou ou au pli de l’aine
  • Des maux de gorges
  • Des maux de tête
  • Des douleurs musculaires 
  • De la fatigue

Au bout de quelques jours ou semaines, les boutons vont sécher et devenir des croûtes. Celles-ci finiront par tomber et cicatriser. "Une personne malade peut contaminer dès l’apparition des symptômes et jusqu’à la cicatrisation des lésions" écrit le ministère.

En cas de symptômes suspects, les résidents du Luxembourg peuvent contacter le service national des maladies infectieuses (téléphone : 4411-3091 (heures de bureau), ou 4411-2730 (hospitalisation)).

Plus d'infos sur le site du ministère.