Le Portugal étant un pionnier en matière de politique de drogues, notamment en ce qui concerne la décriminalisation et de réduction de risques, Paulette Lenert, Vice-Premier ministre et ministre de la Santé, s'y est rendue du 19 au 21 juin 2022.

Pendant une entrevue avec son homologue Marta Temido, ministre de la Santé du Portugal, Paulette Lenert a eu un aperçu des mesures prises dans le domaine de la décriminalisation des drogues, en vue des futures étapes de mise en oeuvre au Luxembourg. La ministre a par ailleurs rencontré le Dr. João Goulão, coordinateur national des drogues au Portugal.

Selon Paulette Lenert, l'objectif de la visite s'inscrit résolument dans la volonté de prendre une perspective de santé publique en matière de réglementation des drogues: "une personne ayant une consommation de drogues problématique, donc avec des répercussions sur la santé mentale et physique, est un patient et non pas un criminel. Nous devons donc prôner une approche basée sur la réduction des risques, tout en maintenant la dignité humaine".

Les autorités luxembourgeoises souhaitent garantir une certaine qualité et contrôler le marché, dans l'intérêt général. Parallèlement au Luxembourg, des pays comme les Pays-Bas, l'Allemagne ou Malte ont également des projets de légalisation du cannabis.

Même s'il s'agit de la compétence de chacun des pays et non pas de l'UE, la communication entre les différents états est primordiale, selon Alexis Goosdeel, directeur de l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT), dont le siège se situe à Lisbonne: "peut-être pas pour Malte, qui est sur une île, mais pour le Luxembourg, qui d'ailleurs est proche des Pays-Bas et de l'Allemagne. Le fait qu'il y ait 3 pays qui ont des frontières terrestres avec d'autres, le fait qu'ils décident la politique en ce qui concerne le cannabis aura potentiellement un impact sur la situation dans les autres pays, mais aussi potentiellement sur la circulation entre les états membres, les risques aussi peut-être de trafic accru ou au contraire des changements, des améliorations."

Pendant une réunion avec Alexis Goosdeel et Franz Pietsch, président de l'OEDT, Paulette Lenert a souligné la bonne collaboration avec l'OEDT, notamment concernant l'Enquête sur la population générale (General Population Survey). Ces enquêtes sont l'un des principaux outils sur lequel s'appuie l'indicateur clé sur la prévalence et les modes de consommation de drogues. La collecte et l'interprétation de données harmonisées et de bonne qualité au niveau européen permet de montrer la prévalence de drogues et de déterminer les futures politiques en la matière.
La visite était aussi l'occasion de visiter des infrastructures pour usagers de drogues de l'ONG Ares do Pinhal, notamment une offre de bas seuil sous forme d'une camionnette de distribution de méthadone et un espace de consommation supervisé.

La dernière étape du déplacement était consacrée à la visite de Tilray à Cantanhede, producteur de cannabis médicinal utilisé au Luxembourg.

Le reportage de RTL Télé en luxembourgeois: