La Commission européenne devrait recevoir d'ici la fin du mois 110.000 doses du vaccin afin de les répartir entre les États-membres selon les besoins sur le terrain.

Une date de disponibilité du vaccin n'a cependant pas été communiquée par la ministre dans sa réponse à une question parlementaire du CSV.

Le Conseil supérieur des maladies infectieuses n'a d'ailleurs pas encore fourni de recommandations concernant les personnes devant se faire vacciner en priorité contre la variole du singe. Les autorités sanitaires annoncent cependant une utilisation très restrictive du produit, comme c'est le cas à l'étranger.

Il ne faut donc pas s'attendre à une vaste campagne de sensibilisation contre la variole du singe. Les personnes vaccinées à l'époque semblent bénéficier d'une immunité de base qui fonctionne encore très bien contre la variole du singe qui a fortement circulé en Europe ces dernières semaines.

Le Grand-Duché bénéficiera de la commande européenne afin de se procurer le médicament (Tecovirimat). 100 traitements complets seraient d'ailleurs déjà prévus, ce qui devrait suffire, selon la Santé qui précise que seules les personnes risquant de développer de fortes complications seront prises en charge.

En règle générale, on guérit naturellement et sans conséquence de la variole du singe.