Suite aux manifestations contre les restrictions liées au Covid, qui ont parfois été marquées par une escalade des violences, le ministre de la Sécurité intérieure et la ministre de la Justice ont déjà annoncé des aménagements du droit pénal.

Lors des 12 manifestations contre les mesures sanitaires qui se sont tenues dans le périmètre prévu spécialement, en moyenne 400 policiers ont été chaque fois déployés. Les aménagements législatifs et les sanctions aggravées devraient mieux les protéger à l'avenir.

Par exemple, la rébellion contre la force publique devrait être punie plus sévèrement. La divulgation de données personnelles avec pour objectif de porter préjudice à une personne ("doxing") sera désormais un acte répréhensible.

La police aura aussi la possibilité d'enquêter sous pseudonyme sur internet s'il s'agit d'infractions pour lesquelles une peine d'emprisonnement est encourue. Le ministre de la Sécurité intérieure, Henri Kox, a précisé que la loi sur les bodycams pour les policiers sera déposée d'ici le 15 juillet.

A lire aussi:
- Luxembourg: Une demi-douzaine de personnes arrêtées lors de la manifestation
- Ce week-end à Luxembourg: Ce qu'il faut savoir des manifs anti-restrictions

UNE LOI SUR LES MANIFESTATIONS

Le ministre de la Sécurité intérieure a annoncé qu'une loi sur les manifestations est en cours d'élaboration. Elle devrait inclure le droit de manifester ainsi que la liberté de pensée. Il serait également important qu'il s'agisse d'une loi pour l'ensemble du pays.

Le CSV a hâte que la loi sur les manifestations soit en procédure législative. Après qu'un organisateur d'une manifestation contre les restrictions sanitaires, qui était poursuivi pour incitations, menaces et injures, notamment à l'encontre du Premier ministre, vienne d'être relaxé en première instance, Laurent Mosar se demande si nos lois sont suffisamment claires et si le catalogue de sanctions est assez fourni pour sanctionner un tel comportement. Le député CSV souhaite voir maintenant si le parquet fait appel et dans ce cas quel sera le verdict en deuxième instance.

Le reportage de RTL en langue luxembourgeoise: