Le texte de loi prévoyant le report de l'index a été voté mercredi. Voici ce qu'il faut savoir sur votre prochaine hausse de salaire.

L'index va cristalliser les débats encore de longs mois. Ce mercredi, les députés luxembourgeois ont discuté et voté le texte de loi formalisant une partie importante de l'accord de tripartite du mois de mars: l'indexation des salaires.

Cette étape sera suivie de nombreuses autres compte tenu du texte. Celui-ci limite (en partie) le déclenchement de nouveaux index: la prochaine hausse des salaires et des retraites, normalement attendue en juillet, devrait être reportée au 1er avril 2023. En compensation, le crédit d'impôt énergie devrait permettre une augmentation des revenus dès le mois prochain.

Pour toutes les autres indexations possibles d'ici fin 2023, le gouvernement s'engage à mener de nouvelles négociations en tripartite, avec le patronat et les syndicats. Leur report ne sera donc pas automatique, comme le gouvernement l'envisageait auparavant. Sa volonté reste néanmoins claire: pas plus d'une hausse de salaire par an. Après avril 2023, la prochaine attendrait donc le 1er avril 2024.

Si cette perspective se rapproche de l'accord initial - auquel l'OGBL n'a pas souscrit - elle ne fait pas l'unanimité.

Dans son avis du 13 juin, la Chambre des salariés (CSL) se félicite de ce recul du gouvernement mais réitère son opposition au principe de report de l'index: "le projet de loi amendé constitue toujours une remise en question de l'indexation automatique à un moment où les salariés et retraités en ont le plus besoin pour préserver leur pouvoir d'achat".

La CSL juge encore que la compensation par le crédit d'impôt énergie est "largement insuffisante pour de très nombreux ménages". Un avis qui va à l'encontre de celui du Statec, dont les derniers calculs confirment le plan du gouvernement: ce crédit d'impôt ciblé va protéger le pouvoir d'achat de tous les ménages, surtout les moins aisés. Et devrait bien "surcompenser" la perte de l'index en permettant une hausse des revenus.

Dans une vidéo postée sur Youtube, l'OGBL a appelé les députés à voter contre le projet de loi. Mercredi après-midi, à 13h, l'OGBL a d'ailleurs mené une action devant la Chambre des députés. 200 à 300 personnes y ont participé.

RTL

© Domingos Oliveira

De son côté, le syndicat LCGB, signataire de l'accord de tripartite, "salue" la clarification apportée par le texte de loi.

Enfin, la Chambre des métiers se dit satisfaite du texte, qui donne une "meilleure prévisibilité" aux entreprises "en leur permettant de mieux anticiper les différentes augmentations salariales à payer jusqu'en mars 2024". Surtout, elle est rassurée par la réécriture du texte, qui garantit de ne pas déclencher plusieurs index d'un seul coup après le report du prochain.

Avec une hausse des prix estimée à 5,8% cette année puis 2,8% en 2023, l'index restera forcément au coeur de l'actualité politique luxembourgeoise. Et sera, à n'en pas douter, un des thèmes majeurs des prochaines élections législatives.