Situées sous la Place de la Constitution à Luxembourg, les casemates de la Pétrusse ont été officiellement rouvertes ce jeudi par le Grand-Duc. Découvrez la nouvelle scénographie avant l'ouverture au public dimanche.

C'est l'heure du lever de rideau après un "grand lifting", bien plus long que prévu au départ. Fermées durant plus de sept ans, les casemates de la Pétrusse rouvrent ce dimanche 5 juin aux touristes qui pourront enfin revisiter leur attraction préférée dans la capitale luxembourgeoise. Ses fortifications sont classées au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1994.

Situées au cœur de Luxembourg-Ville et tournées vers la vallée de la Pétrusse, les fortifications, officiellement réouvertes ce jeudi par le Grand-Duc, avaient "les pieds dans l'eau" à chaque fois qu'il pleuvait sur leur "tête", c'est-à-dire sur la Place de la Constitution.

Des infiltrations d'eau qui ont remis en cause la sécurité du site pour les touristes au fil des années. De sorte que début 2015, quand le Luxembourg City Tourist Office (LCTO) et la Ville ont décidé de fermer les casemates pour une mise en conformité des installations, "l'eau coulait le long des escaliers et on marchait sur des planches pourries pour ne pas mettre des bottes", se souvient Jean Hertges, ingénieur chez Jean Schmit Ingineering, dont l'un des grands défis techniques a été de drainer les casemates en créant toute une série de puits de collecte.

"En cours de route, on s'est dit: pourquoi ne pas mettre en valeur les casemates avec une scénographie?", raconte Tom Bellion, le directeur du LCTO. Histoire "d'offrir une expérience unique aux futurs visiteurs" et de maintenir les lieux dans le top 3 des lieux les plus visités du pays.

-> À lire aussi: La reprise du tourisme se confirme au Luxembourg

À travers la scénographie imaginée dans ses bureaux de Munich, "nous montrons en différents lieux ce qui s'est passé réellement ici. On a entreposé des bouteilles de Champagne, des fêtes de la bière ont été organisées ici, on a joué des pièces de théâtre, on y a même cultivé des champignons", assure Tido Brussig, le scénographe. Avant de lancer: "Mais aucun coup de feu n'a jamais été tiré d'ici!"

Aussi incroyable que cela paraisse, les parois rocheuses n'ont jamais renvoyé l'écho d'un tir de fusil ou de canon, mais ont servi d'écrin à toute une série d'événements et d'entreprises humaines. C'est ce que découvriront bientôt les touristes qui s'y aventureront, grâce aux effets lumineux, mais aussi sonores.

RTL

© Maurice Fick / RTL

Deux pièces-maîtresses animent la visite qui file à travers des galeries et 242 marches plus bas vers la sortie avec vue sur la Pétrusse. La première étant une salle carrée au cœur de la forteresse rebaptisée "mainshow". C'est sur la pierre nue que s'y bousculent les images rappelant le long passé de cave de Champagne E. Mercier, de champignonnière du ravelin "Pastetchen", de siège de société de tir ou encore d'abri anti-aérien durant les deux dernières guerres mondiales des casemates.

La seconde est "la pluie d'or" imaginée par le scénographe en chef. Un passage métallique à l'aspect doré au beau milieu d'une longue galerie et qui renvoie des gouttes scintillantes sur fond de mélodie de clochettes. Il se trouve pile en-dessous du socle de la Gëlle Fra, monument national qui trône sur la Place de la Constitution. Par cette construction surprenante "on enracine symboliquement la liberté dans le rocher", résume Tom Bellion.

RTL

© Maurice Fick / RTL

Le directeur du LCTO a espoir de voir les casemates du Bock rouvrir "en cours d'année". Il s'est même fixé un objectif qui pourra être atteint après cette double réouverture. "En 2019 (avant Covid) nous avions accueilli 152.000 visiteurs au casemates du Bock. Au cours de cette année on veut rouvrir les deux casemates et les garder ouvertes sept jours sur sept pour dépasser les 200.000 visiteurs pas an".

"La Place de la Constitution sera refaite dans quelques années quand les travaux du Knuedler seront terminés. À ce moment-là il y aura une autre entrée pour les casemates avec un vrai centre d'accueil", révèle Marc Angel, président du LCTO.

Les tickets sont en vente en ligne sur luxembourg-city.com et au bureau d'accueil du LCTO, Place Guillaume II. Coût de la visite: 15€ pour un adulte, 12€ pour les étudiants et les seniors, 7,50€ pour les enfants (4-12 ans). Gratuit pour les moins de 4 ans.

À lire également:

Casemates du Bock: La première attraction de Luxembourg reste fermée aux touristes!