Les murs de fortification ainsi que les vieux quartiers de la capitale sont repris sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1994.

La Ville de Luxembourg fait partie d'un impressionnant inventaire à travers le monde comme le Mont-Saint-Michel dans la Normandie ou Stonehenge en Angleterre. Des visites de notre patrimoine sont organisées pendant tout l'été en compagnie du Site-manager Robert Philippart.

L'historien explique également de quelle manière le patrimoine est géré depuis 1994 entre la Ville de Luxembourg et l'État luxembourgeois. D'énormes progrès ont été réalisés depuis, avec notamment la création de nombreux sentiers comme l'Unesco-promenade, la mise en valeur de site comme Neumünster, le Mudam, le musée Dräi Eechelen, les fortifications remises à neuf ou encore les casemates qui viennent d'être complètement refaites.

"Cela montre bien à quel point la sensibilité des responsables a augmenté par rapport à la conservation et à l'utilisation de ces sites", souligne l'historien devenu guide touristique.

2,5% du territoire de la capitale sont classés. Le plan d'aménagement général est responsable de la gestion globale des quartiers concernés avec des mesures en vigueur pour la protection de la zone Unesco: "le tout est de rester authentique même plusieurs siècles après la construction de ces bâtiments", souligne Robert Philippart qui précise que le "fake" n'est jamais une solution, tout comme l'utilisation du patrimoine afin de cacher un élément que l'on ne voudrait pas montrer. "Avec ce genre de pratique, nous ferions clairement fausse route", explique l'historien.

Il parcourt la ville en pointant certains détails, comme une lanterne qui fait partie du plan d'éclairage élaboré il y a deux ans par la Ville de Luxembourg afin de mettre en valeur la zone Unesco de jour comme de nuit. Grâce à l'utilisation de nouveaux matériaux, c'est le travail d'un ancien artiste luxembourgeois qui a été recréé.

"L'entrée de la Ville de Luxembourg dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco était la bonne décision à l'époque", se réjouit l'historien, "cela a provoqué ce qui était prévu: une fierté et une identification avec le lieu. Je pense qu'aucun Luxembourgeois ne remet cet aspect en question, chaque citoyen en est très fier. Quand on regarde ce qui a été fait depuis de la part des autorités nationales et locales, mais également par les particuliers, c'est vraiment impressionnant".

Le résultat est clair: une ville dont l'harmonie n'a cessé de croître depuis 1994 et qui vit une évolution en total respect avec ses origines.

Retrouvez le reportage (en luxembourgeois) de RTL Télé Lëtzebuerg: