Selon le ministère de la Santé, le Luxembourg n'a pour l'instant pas recensé d'infections par la variole du singe. Il vient toutefois de détailler la marche à suivre en cas de possible infection.

Elle est déjà chez nos voisins, mais pour l'heure, le Luxembourg passe entre les gouttes: la variole du singe n'est pas au Luxembourg.

Dans un communiqué de presse envoyé ce samedi matin, le ministère de la Santé signale qu’il n’y a pour le moment aucun cas de variole du singe suspect ou confirmé au Luxembourg"La situation est surveillée de très près avec les partenaires européens. Il s’agit pour le moment de sensibiliser à la propagation potentielle du virus de la variole du singe."

La variole du singe est une "maladie virale rare", transmissible à l'homme par des animaux. La transmission interhumaine est rare, mais possible, surtout en cas de contact étroit. Avec un risque plus élevé pour les personnes ayant des partenaires multiples et les hommes ayant des rapports sexuels avec les hommes. Les virus de la variole du singe sont répandus en Afrique Occidentale et Centrale chez les rongeurs.

À lire également - Cinq choses à savoir sur la variole du singe

Selon le ministère, la variole du singe se transmet "par contact sexuel avec une personne atteinte ou ses fluides corporels, y compris la salive".

La personne infectée présentera divers symptômes: éruptions cutanées, fièvre, mal de tête, douleurs musculaires, mal de dos, ganglions lymphatiques enflés, frissons et fatigue.

Tout cas suspect et toute personne présentant des symptômes indiquant la variole du singe doit consulter le service national des maladies infectieuses du CHL et s'abstenir de toute activité sexuelle ou de tout autre type d'activité impliquant un contact étroit jusqu'à ce que la variole du singe soit exclue ou que l'infection soit résolue.