Bonne nouvelle pour les indépendants et les couples homosexuels: ils vont pouvoir eux aussi bénéficier d'un congé après la naissance d'un enfant. En outre, deux nouveaux congés sont introduits.

Ce jeudi, les Ministres Corinne Cahen (Famille) et Georges Engel (Travail) ont présenté de nouvelles dispositions visant à "mieux concilier vie privée et vie professionnelle".

Bonne nouvelle donc pour les indépendants et les couples homosexuels, qui aujourd'hui ne disposent pas des mêmes droits que les autres salariés en matière de congé après la naissance d'un enfant. En effet, à l'avenir, toute personne, qu'elle soit salariée ou indépendante, hétérosexuelle ou homosexuelle, va pouvoir bénéficier d'un congé après la naissance d'un enfant. Comme pour les salariés, ce congé s’élèverait à 10 jours, dont 8 jours seront payés par l’Etat et 2 jours par le patron.

-> À lire également sur ce sujet: Ce qu'il faut savoir sur les congés de maternité et de paternité

Le projet de loi adopté mercredi au conseil de gouvernement, a été présenté jeudi par la ministre de la Famille, Corinne Cahen, et le ministre du Travail, Georges Engel.

Le projet suit donc maintenant la procédure législative, mais pour que les parents homosexuels puissent en bénéficier, il faut encore attendre une autre loi. En effet, actuellement les couples homosexuels ne peuvent pas être reconnus à la naissance comme les parents du nouveau-né. Par exemple, si dans un couple lesbien, une mère met un bébé au monde, la deuxième mère doit ensuite adopter l'enfant.

RTL

© DR

Georges Engel: "Mais un texte de loi est en cours d'élaboration et ces cas se présentent aussi à l'étranger et parmi ceux-ci, il se peut également qu'il y ait quelqu'un qui travaille au Luxembourg, de sorte que si nous ouvrons maintenant [le congé de paternité] aux couples homosexuels, le frontalier qui travaille ici, pourrait aussi bénéficier de cette mesure."

Les indépendants pourront eux aussi bientôt bénéficier de ce congé de paternité.

"Vous savez que c'est déjà le cas pour les salariés. L'Etat paye huit jours et le patron en paye deux. Maintenant, pour l'indépendant, huit jours seront également payés par l'Etat et deux jours seront pris en charge par le patron pour lui-même."

S'il y a accord avec l'employeur, un congé flexible pourra aussi être pris après la naissance de l'enfant.

En ce qui concerne le congé parental, à l'avenir, l'employeur devra fournir une motivation écrite s'il refuse un congé flexible. Jusqu'à présent, une motivation orale suffisait.

DEUX NOUVEAUX CONGÉS

En outre deux nouveaux congés sont introduits, a expliqué Corinne Cahen. D'une part, le congé d'aidant de cinq jours: "Il peut être pris soit pour offrir un soin personnel ou une aide personnelle à un membre de la famille, soit pour offrir un soin personnel ou une aide personnelle à toute autre personne qui vit dans le même ménage que le salarié."

D'autre part, un congé d'un jour en cas d'urgence:"Le droit de s'absenter du travail pour raison de force majeure liée à des raisons familiales urgentes en cas de maladie ou d'accident."

Avec ces projets de loi, le gouvernement tient compte des objectifs de l'accord de coalition, mais aussi d'une directive européenne sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Avant d'entrer en vigueur, ces projets devront encore être avisés par le Conseil d'Etat et recevoir le feu vert de la Chambre.