Dans un an, au printemps 2023, les 10.000 habitants du quartier sud de la capitale en pleine expansion, résidents et touristes pourront se ressourcer au Parc du Ban de Gasperich. Découvrez déjà son étang, ses pelouses de détente et son réseau de chemins.

À deux pas du rond-point Gluck, tout au bout de l'A3, et pile face à la "plus belle caserne de pompiers d'Europe" qui vient d'être officiellement mise en service, les contours, points remarquables et les chemins du Parc du Ban de Gasperich se dessinent déjà très nettement dans le paysage de plus en plus urbanisé au sud de la capitale luxembourgeoise.

Les images de drones tournées par RTL 5 Minutes révèlent les contours ronds des pelouses récréatives et de détente (sur lesquelles des animations et concerts sont prévus), la forme de l'étang de 7.000 m2, une partie du réseau de chemins ramifiés de 4 km de long, la Drosbach renaturée, les espaces qui accueilleront plus tard des terrains de jeux.

Ce qui deviendra le "plus grand parc de Luxembourg-Ville" (16,6 hectares) est encore loin d'être aussi vert que sur les illustrations 3D de la Ville de Luxembourg, mais l'ensemencement de diverses pelouses dans le parc et les arbres déjà plantés dès l'été 2021 indiquent que, si tout roule comme prévu, le parc sera effectivement terminé au printemps 2023.

Ce sera à la fois un parc pour se ressourcer au vert et un lieu de détente pour se balader, courir ou faire toutes sortes d'activités.

La partie "Ouest" du parc, celle qui est à proximité immédiate des nouveaux immeubles et du vaste complexe scolaire Vauban (l'École et le lycée français de Luxembourg) implantés sur le Ban de Gasperich, sera dotée d'un terrain multisport, d'un terrain de Beach-volley, de pistes de pétanque et d'une vaste aire de jeux pour enfants.

RTL

Un accent est mis sur la biodiversité. D'Ouest en Est, la Drosbach traverse tout le parc nourrissant des zones marécageuses et une forêt alluviale. Le parc sera parsemé de pelouses à fauchage tardif, de pelouses sèches vitales pour la faune et la flore et d'arbres indigènes (érables, charmes, hêtres...)

Comme les deux autres poumons verts de la capitale - le parc de Kockelscheuer et celui de la Kinnekswiss (en plein centre) - le futur parc public du Ban de Gasperich sera accessible via le tram à long terme.

Un parking de 46 emplacements sera installé situé près de l'entrée principale du parc qui se trouve sur sa partie basse, le long du boulevard Kockelscheuer. Sept accès sont prévus au total et le poumon vert sera ouvert en non-stop.

DEUX PROJETS ANNEXES

Pour prolonger le moment de détente dans le parc, les visiteurs pourront, dans un avenir un peu plus lointain, se désaltérer à la brasserie du parc. Une construction de verre et de métal qui sera habillée en partie d'une "peau de cuivre oxydé de teinte foncée".

RTL

© (Copyright: Diane Heirend - Architecture & Urbanisme

La brasserie proposera une grande salle d'une centaine de places assises et deux terrasses. L'une qui donnera vers le sud et une autre côté nord avec vue directe sur le parc et sa grande aire de jeux. Les travaux du de la brasserie devraient démarrer "en octobre 2022" et la fin du chantier est prévue "pour juin 2024", assure la Ville.

Fin 2023, doit également être lancée la construction d'une infrastructure pour le service Parcs et le "Hondsclub Gasperich". La durée estimée du chantier est de 28 mois.