Le sujet des agressions dans les transports publics reste d’actualité, comme en témoigne une question parlementaire et les chiffres livrés par le ministère de la Mobilité.

Les salariés des transports publics sont les plus concernés. L’année dernière 121 cas d’agressions ont été signalés contre le personnel dans les trains, ce qui représente une légère baisse par rapport à 2020. Dans les bus et le tram on comptait 60 agressions, ce qui fait presque le double de 2020.

Le LCGB avait d'ailleurs tiré le signal d'alarme en avril suite aux attaques de plus en plus brutales contre les chauffeurs de bus.

Concernant les agressions contre les passagers, le chiffre est monté à 82 cas l’année dernière. Les trois premiers mois de cette année on compte déjà 38 cas.

Beaucoup d’altercations seraient dues au respect du port du masque à cause du Coronovirus, c'est une des explications.

Par contre des cabines de protection pour les chauffeurs de bus pourraient être utiles. Actuellement les autorités compétentes examinent la faisabilité de la mise en place ensemble avec les entreprises de transport. Un point non négligeable est le coût de cette mesure.