Selon une étude récemment publiée par atHome Group, la croissance des prix de l'immobilier subit depuis le début de l'année un "ralentissement important dans toutes les régions". Explications.

Dans une étude intitulée "Tendances 2022", le groupe atHome n'hésite pas à affirmer que la hausse des prix ralentit partout au Luxembourg. "Aucune région n'est épargnée" écrivent les experts du portail immobilier avant de préciser que le nord et l'est du pays "sont sévèrement touchés".

Des affirmations faites chiffres à l'appui. AtHome a analysé la croissance des prix sur les derniers 6 mois et, si l'on se fie aux chiffres de l'étude, il semblerait que la hausse des prix soit en perte de vitesse.

Dans la région Centre, la croissance des prix de l'ancien est passée de +5,2% (semestre précédent) à +2,6% ces derniers six mois. Dans la région Nord, la hausse vertigineuse du semestre précédent (+13%) pourrait presque être oubliée au vu des résultats des six derniers mois (+2,5%).

-> À consulter aussi:  La Bulle Immo: Nouvelle hausse des prix en 2021, une année 2022 à surveiller

Cependant, il faut souligner le fait que les prix sont toujours à la hausse. Le portail immobilier ne prédit pas un crash immobilier mais évoque plutôt une stabilisation des prix liée à plusieurs facteurs. "Le marché de l'immobilier est sous pression", peut-on lire dans l'étude d'atHome Group.

En effet, la pandémie, la guerre en Ukraine et récemment, la hausse des taux d'intérêts ont fini par impacter le marché du logement luxembourgeois. D'après un promoteur interrogé dans le cadre de cette étude, les coûts de construction ont augmenté de 15 à 20% ces derniers mois "et on s'attend à d'autres hausses".

Les taux d'intérêt auraient, pour leur part, atteint 2,8% à la fin du mois d'avril d'après les experts d'atHome Finance. Résultat des courses: "Aujourd'hui, il faut débourser 410 euros de plus chaque mois pour un prêt de 800.000 euros sur 30 ans."

-> À consulter également: Logement abordable, bail emphytéotique, SNHBM: comment ça marche?

D'après Yann Gadea, courtier chez atHome Finance, "c'est la première fois en 5 ans que les taux fixes sont aussi élevés". Cependant, les taux variables seraient toujours à 1,4%. Pour lui, si l'on veut acheter aujourd'hui, il vaut mieux opter pour une combinaison entre taux fixe et taux variable.

Malgré tout, il n'en démord pas, "l'intérêt à acheter au Luxembourg ne faiblit pas". Une affirmation confirmée par les chiffres de cette étude mais également par Julien Licheron, chercheur au LISER et expert de l'Observatoire de l'Habitat, qui pense qu'il est "peu probable que les prix baissent".

Pour lui, "on est dans une phase de décélération des prix" mais les fondamentaux restent là. "Il paraît compliqué que la demande soit inférieure à l'offre de logement" rappelle-t-il. Nous dirigeons nous donc vers une stabilisation des prix? Seul l'avenir nous le dira.