En ces temps de flambée des prix, comment vit-on l'inflation dans un pays où le pouvoir d'achat est le plus élevé d'Europe? Réponse dans les rues de Luxembourg-ville.

Les prix des carburants ne sont plus les seuls qu'on regarde grimper avec anxiété. La situation géopolitique a désormais un impact sur une catégorie grandissante de produits allant de certaines denrées alimentaires jusqu'aux matériaux du bâtiment.

Cette inflation incontrôlable, directement liée à la guerre en Ukraine, pousse les gouvernements à trouver des solutions provisoires: au Grand-Duché, une tripartite a été provoquée par l'augmentation des prix de l'énergie, accouchant d'un accord incluant un paquet de mesures, qui n'a pas été signé par le syndicat OGBL.

Selon une récente étude publiée par Eurostat, le pouvoir d'achat par habitant du Luxembourg est le plus élevé d'Europe, plus de deux fois et demi supérieur à la moyenne de l’Union Européenne. Est-ce que pour autant, les résidents se sentent mieux protégés dans cette période?

"Il y a une frange de la population qui ne souffre pas trop. Mais les gens qui n'ont pas de salaire fixe ou qui sont en bas de l'échelle salariale sont fortement touchés", nous a confié une résidente qui peut encore se faire plaisir.

Une autre est sur la même ligne: "On est un peu plus préservé ici au Luxembourg que peut-être en France ou que dans d'autres pays en Europe. Ça nous permet de réagir différemment je pense, pour l'instant."

Bien sûr, une grande partie des personnes à qui nous avons tendu notre micro ont mis l'accent sur la nécessité d'être "responsable avec l'argent", de "gérer ses budgets". Un résident plus concerné par la politique grand-ducale n'a pas apprécié le report du deuxième index qui aurait dû arriver en 2022: "Que les prix augmentent, c'est normal. Mais qu'on trafique l'index, c'est dégueulasse!"