Le télétravail qui reste deux fois supérieur à l'avant-Covid, un écart de salaire entre homme et femme quasi nul, le temps de travail qui diminue... Le nouveau parnorama du monde du travail publié par le Statec ce vendredi est plein de surprises!

Quel prétexte que la "fête du travail", ce dimanche 1er, pouvait être plus approprié pour le Statec pour présenter ses nouveaux chiffres sur l'emploi en général et les salariés au Luxembourg? Sur les 458.000 salariés, on y apprend que 46% sont des frontaliers et que la moitié d'entre eux sont des frontaliers français.

RTL

© Source: Statec

Si un salarié sur cinq travaille dans l'administration et les autres services publics comme la Santé, l'Éducation et l'action sociale, plus de 100.000 salariés ont travaillé dans le commerce, du transport, l'hébergement et la restauration en 2021.

LE TÉLÉTRAVAIL CONTINUE BIEN

Depuis le confinement de 2020, le télétravail "s’est installé sur le marché du travail" et deux salariés sur cinq le pratiquaient toujours en 2021.

Le nombre de salariés qui ont télétravaillé a "explosé" lors du confinement au 2e trimestre 2020, atteignant un record historique avec 52% au Luxembourg. De sorte que le Grand-Duché s'est retrouvé au premier rang du télétravail en Europe en 2020.

Après ce pic, le télétravail a pris un peu moins de place mais est resté "à un niveau élevé, qui est environ deux fois supérieur à celui d’avant la pandémie de Covid-19", résume le Statec. Au 4e trimestre 2021, 38% des actifs effectuaient encore du télétravail comme le montre le graphique établi par le Statec, mais il ne tient pas compte des frontaliers!

RTL

Enquête couvrant uniquement les résidents et non pas les travailleurs frontalier. / © Source: Statec-EFT 2015-2022

Les secteurs qui emploient des "cols blancs" ont connu la plus forte croissance durant la crise sanitaire, mais L'administration publique, les activités financières et d’assurance ont vécu "une croissance exceptionnelle du télétravail, où le pourcentage du télétravail a plus que quadruplé", révèle ce rapport.

ALORS ON TRAVAILLE PLUS OU MOINS ?

Dans notre monde du travail tendu, ultra-efficient, stressant et où on communique la plupart du temps par mails, on pourrait croire que nous travaillons plus que jamais. C'est faux! Du moins en ce qui concerne le temps passé à travailler.

Le temps de travail moyen par salarié a diminué ces cinquante dernières années. Et très nettement même ! De plus de 1.900 heures par an en 1970, le temps de travail est passé à 1.530 heures en 2021.

RTL

Les salariés travaillent moins d'heures en moyenne par année. / © Source: Ameco, Eurostat

Il est intéressant de relever que la baisse du nombre d’heures travaillées s'explique par des journées de travail plus courtes, par un net recours au travail à temps partiel au Luxembourg et par l'augmentation du nombre des jours de congés.

LES FEMMES GAGNENT-ELLES TOUJOURS MOINS QUE LES HOMMES ?

L'écart salarial entre hommes et femmes s'est fortement réduit au cours des dernières décennies, relève le Statec.

Les derniers chiffres sur les salaires montrent que l’écart salarial entre les hommes et les femmes (« Gender Pay Gap ») est proche de 0 si l’on considère l’ensemble de l'Économie.

RTL

L'écart salarial entre hommes et femmes s'est fortement réduit au cours des dernières décennies / © Source: Statec

Le rapport nuance toutefois que les écarts au Luxembourg sont "encore importants dans certaines branches d’activité, comme les activités financières, les activités immobilières, les activités spécialisées, scientifiques et techniques ou encore le commerce".

ALORS SATISFAIT DE TRAVAILLER AU LUXEMBOURG ?

Selon les résultats de l'enquête sur les forces de travail, la grande majorité des travailleurs résidents au Luxembourg sont contents de leur situation au travail: six employés sur sept sont satisfaits (86%). À peine 4% ne le sont "pas du tout".

Un tiers des personnes en emploi déclare même être "tout à fait satisfait" (35%). De sorte que le Luxembourg se trouve parmi les pays européens avec un niveau élevé de satisfaction de l’emploi actuel. Même si le niveau de satisfaction varie fortement selon les conditions de travail.

Les salariés qui font des heures supplémentaires, qui sont posté ou font des longs trajets au travail sont moins souvent satisfaits.