Le syndicat est revenu à la charge vendredi alors que les résultats financiers des grandes entreprises du pays commencent à tomber. D'après l'OGBL, "pour un certain nombre d'entre elles, les affaires semblent très très bien marcher".

L'OGBL est à nouveau monté au créneau ce vendredi alors que les résultats financiers de 2021 des grandes entreprises du pays commencent à être publiés. D'après le syndicat, "les affaires semblent très très bien marcher" pour "un certain nombre d'entre elles". 

Un chiffre est notamment mis en avant : +30,8%. C'est le résultat du secteur financier en 2021. "L'année, qui était encore une année de pandémie, a visiblement été très lucrative" soutient le syndicat qui rappelle que ce sont les entreprises mais aussi leurs actionnaires qui en ont profité.

De quoi "conforter" l'OGBL dans sa décision de ne pas signer l'accord de la récente tripartite. "S'il est vrai qu'un certain nombre d'entreprises souffrent actuellement de l’augmentation des prix de l’énergie et que celles-ci ont donc véritablement besoin d’être aidées, il est tout aussi indéniable que ceci ne s’applique aucunement à l’ensemble des entreprises ayant leurs activités sur le territoire."

Dans ce contexte, le syndicat a affirmé soutenir des aides "ciblées" et "à l'adresse exclusive des entreprises véritablement en difficulté". Et d'après l'OGBL, ce ne serait pas le cas dans le cadre de l'accord passé à la fin du mois de mars. "Le gouvernement a opté pour une aide massive, absolument non ciblée et indifférenciée, venant bénéficier à toutes les entreprises."

En "manipulant" l'index, l'organisation syndicale considère que le gouvernement luxembourgeois a "massivement transféré" le pouvoir d'achat des ménages "vers l'ensemble des entreprises". Un "cadeau" représentant "plusieurs centaines de millions d'euros" aux entreprises alors même qu'on "vole l'index" aux salariés et aux pensionnés.

L'OGBL a donc réaffirmé vendredi sa position par rapport à l'accord signé à la fin du mois de mars par le gouvernement, le patronat, le LCGP et le CGFP. Le syndicat a tout de même salué ce qu'il décrit comme un "revirement" concernant les allocations familiales.

L'augmentation en été de ces aides est une bonne nouvelle selon l'OGBL qui affirme cependant que cette "marche arrière" du gouvernement prouve que le "paquet de solidarité" annoncé le mois dernier n'a "pas été pensé jusqu'au bout".