La hausse vertigineuse des prix de l'énergie, et du carburant en particulier, suscite des réactions contrastées dans les rues de la capitale grand-ducale, entre résignation et demande de soutien.

Le budget des ménages de la Grande Région, en ce début d'année 2022, risque d'avoir du mal à soutenir la comparaison avec celui de l'an passé. Et cela jusqu'au Luxembourg, où les prix des carburants restent malgré tout attractifs pour ses voisins.

Selon le syndicat OGBL, qui s'est exprimé ce mardi matin, les ménages ont "besoin de soutien". Car depuis plusieurs mois, la demande économique mondiale, et plus récemment la guerre en Ukraine, ont mis le marché de l'énergie sous tension.

Il existe une réelle pression sur le gouvernement luxembourgeois, qui a d'ores et déjà annoncé des aides qui pourront atteindre 400 euros pour certains foyers.

RTL

© Shutterstock

La flambée des prix concerne tous les postes énergétiques. Après l'explosion du prix du diesel, c'est le prix du mazout (gasoil de chauffage) qui explose au Luxembourg. Le ministère de l'Energie et de l'Aménagement du territoire annonce une hausse de 26,7 centimes.

Dans les rues de la capitale luxembourgeoise, les réactions sont très contrastées. Certains attendent beaucoup du gouvernement quand d'autres sont prêts à subir si ça peut aider à se défaire de la dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie. Voir notre vidéo.