Dès samedi les salariés non-vaccinés ou guéris devront montrer "patte blanche" pour accéder à leur lieu de travail. La bonne nouvelle est qu'en moyenne pas loin de quatre salariés sur cinq sont vaccinés. Mais certains secteurs sont à la traîne...

La généralisation du régime 3G (vacciné, guéri ou testé) dans le monde du travail au Luxembourg à partir de ce samedi 15 janvier signifie que tous les salariés, les agents publics et travailleurs indépendants ne pourront accéder à leur lieu de travail que s'ils ont un certificat de vaccination, un certificat de rétablissement ou un certificat de test PCR ou de test antigénique rapide. L'objectif du gouvernement étant de rendre l'environnement de travail "plus sûr pendant la pandémie de Covid".

Ceux qui n'ont pas de shéma vaccinal complet ou un certificat de rétablissement devront dorénavant présenter un test négatif certifié tous les jours, jusqu'au 28 février. Travailleurs résidents et frontaliers peuvent obtenir le précieux sésame en se rendant dès 6h00 en semaine, dans l'un des cinq centres de dépistage ouverts depuis ce vendredi et géré par l'Armée.

Ces centres de tests pourront accueillir 54.000 salariés en une semaine. Seront-ils pris d'assaut dès lundi matin ? Pas sûr. Le taux de vaccination des actifs serait un peu supérieur au taux de vaccination de la population à en croire les chiffres publiés jeudi par le gouvernement dans son "document de synthèse" sur l'obligation vaccinale.

Selon l'Inspection générale de la Sécurité sociale (IGSS) qui a compilé les données de la Sécurité sociale et de la Direction de la Santé, 80,8% des personnes de plus de 18 ans sont vaccinées (au moins une dose). À quoi il faut rajouter 4% de résidents vaccinés à l'étranger.

D'après les données fournies par l'IGSS, environ 87% des salariés seraient vaccinés au Luxembourg. Michel Reckinger, président de l'UEL (Union des entreprises luxembourgeoises), a parlé de "90% de salariés vaccinés dans les entreprises" au micro de RTL jeudi. Mais attention, les données de l'IGSS sont incomplètes puisqu'elles ne prennent en compte que les près de 200.000 salariés des plus gros secteurs d'activités, ceux qui regroupent plus de 3.000 salariés. Le Luxembourg comptait près de 458.000 salariés au deuxième trimestre 2021 selon le Statec.

FONCTIONNAIRES, SOIGNANTS ET OUVRIERS DE CHANTIER

C'est dans les secteurs où le télétravail est le plus possible, que se trouvent les taux de vaccination les plus faibles. Le secteur de l'IT (programmation et activités informatiques) qui compte 4.030 salariés, affiche le taux de non-vaccination le plus élevé: 18,2%.

Suivent les secteurs juridiques et comptables (11.706 salariés) où 16,9% ne sont pas vaccinés, et le secteur des activités auxiliaires de services financiers et d'assurance (6.555 salariés) qui compte 15,8% de non-vaccinés.

Le taux de non-vaccination des secteurs des transports, du commerce de gros, de l'Automobile, de l'enseignement privé et des maisons de soins, oscille entre 13,4 et 14%.

Dans le commerce de détail, 12,6% des salariés ne sont pas encore vaccinés.

Dans le secteur bancaire 13,3% des salariés ne sont pas vaccinés contre le Covid pour le moment. Parmi les 10.370 salariés enregistrés dans le secteur de la restauration, on dénombre 12,4% de non-vaccinés.

Le taux de non-vaccination tombe à 11% dans le secteur de la construction (gros-œuvre).

Seuls 10,8% des salariés des hôpitaux ne sont pas vaccinés jusqu'ici.

Dans trois secteurs le taux de non-vaccination est inférieur à 10%: les ménages (chez les privés), les aménagements paysagers et l'Administration publique, la Défense comprise. Des 48.199 fonctionnaires, 9% ne sont pas vaccinés.