La question d'instaurer ou non la vaccination obligatoire au Luxembourg sera débattue dans les huit jours au parlement, promet Xavier Bettel. Le Premier ministre a concédé mardi, qu'elle sera compliquée à trancher.

"En huit ans, ce sera une des plus difficiles décisions auxquelles je prendrai part et qu'il faut trancher", a lancé Xavier Bettel aux députés mardi, au moment de conclure son intervention sur l'instauration de la vaccination obligatoire au Luxembourg.

Parce-que "c'est une question éthique. C'est une question difficile". Le Premier ministre souhaite que le parlement parvienne à la trancher "sur base de faits médicaux, en écoutant les virologues et scientifiques, et en analysant les questions éthiques et juridiques et toutes les autres facettes" pour au final, "donner une image de cohésion" face au coronavirus.

Xavier Bettel plaide d'ores et déjà pour une large majorité. Si "on met en place une vaccination obligatoire, j'aimerais qu'on ait un large consensus au sein du parlement. 31-29 serait dommage". Sous-entendu les 31 députés de la majorité gouvernementale pour et les 29 de l'opposition contre.

Mais nous n'en sommes pas là. Alors que la question de l'obligation vaccinale préoccupe les citoyens, trouve un écho très favorable auprès de nombreuses institutions de Santé et de soins (Fédération des Hôpitaux, Collège médical, COPAS,...) et rend le principal parti d'opposition très impatient (le CSV veut que l'obligation vaccinale soit décidée vite), les députés vont encore devoir patienter un peu.

DÉBAT DE CONSULTATION DANS UNE SEMAINE

Le Premier ministre leur a fait savoir mardi que les travaux, pour bien se préparer au débat de consultation sur la mise en place de la vaccination obligatoire contre le Covid-19, vont bon train.

"Nous espérons avoir, cette semaine encore, un avis" du groupe ad hoc des cinq experts nommés par le gouvernement (des médecins spécialisés en maladies infectieuses) pour trancher toutes les questions que posent la vaccination obligatoire. Quand l'avis sera sur la table, ces experts veulent avoir un échange avec les députés de la commission de la Santé pour leur présenter les motivations de leur avis.

-> Un groupe d'experts doit répondre vite aux questions-clés

"Nous voulons avoir ce débat ici, la semaine prochaine!", a lancé Xavier Bettel aux députés. Le débat de consultation demandé le 29 décembre, devrait avoir lieu "mercredi ou jeudi" prochains. Dans une semaine donc. Xavier Bettel espérait aussi mardi pouvoir livrer ce mercredi aux députés et aux différents acteurs impliqués de la société, le catalogue de questions d'orientation en vue du débat de consultation à la Chambre.

Le Premier ministre a assuré que la ministre de la Justice, "Sam Tanson est en train de travailler sur le texte. J'ai parlé d'un texte à trous puisque nous attendons l'avis des experts".

LA VACCINATION OBLIGATOIRE N'EST PAS UNE GARANTIE

Visant notamment le CSV, le Premier ministre a lancé: "Je n'accepte pas qu'on me dise: "Je suis pour une obligation vaccinale. Point". Je veux savoir ce que cela signifie. Je veux savoir pour qui ? pour quelle classes d'âges ? Ou si on doit le faire ? La première question est: En avons-nous besoin ? Cette question, nous aimerions bien qu'elle soit tranchée par des gens qui ne font pas de politique, mais qui connaisse la matière".

Le débat de consultation doit permettre de répondre à toutes les questions ouvertes: À qui ressemblera la vaccination obligatoire? Qui concernera-t-elle ? Quelle sera la nature des peines ? Comment faudra-t-il contrôler et sanctionner ?

La question première étant de savoir s'il faut ou non une vaccination obligatoire au Luxembourg. Si c'est oui, "à quoi doit-elle ressembler ?" interroge le Premier ministre.

Mais il nuance aussitôt: "Dire que la vaccination obligatoire est la réponse à tous les problèmes est trop simpliste". "Nous savons tous que la vaccination n'est pas la garantie que le virus disparaîtra d'un jour à l'autre", mais une brique de plus pour contribuer à réduire les formes graves du Covid-19.

À lire également: "On devrait avoir le choix": Vos réactions sur la vaccination obligatoire au Luxembourg