La question de savoir si le nucléaire est vraiment une énergie verte fait polémique au sein de l'Union européenne. Le Luxembourg critique le nouveau classement.

"Taxonomie" est un mot entendu assez fréquemment ces derniers temps. C'est par ce moyen que la Commission européenne entend définir pour l'UE ce qui peut être considéré à l'avenir comme un investissement durable et qui doit être promu tant politiquement que financièrement. La proposition de la Commission de classer aussi le nucléaire et le gaz parmi les énergies durables, provoque des discussions entre les Etats membres.

-> À lire également: Flambée des prix de l'énergie: Le Luxembourg "prêt à discuter" mais "en excluant le nucléaire"

La physicienne Susanne Siebentritt mène des recherches sur le photovoltaïque à l'Université du Luxembourg. L'énergie nucléaire serait effectivement très efficace car on a une densité d'énergie élevée dans les noyaux. On pourrait produire beaucoup d'électricité avec peu d'uranium. La technologie aurait cependant aussi de nombreux inconvénients, selon le professeur Susanne Siebentritt. Les catastrophes de Tchernobyl ou de Fukushima en seraient des exemples.

QUID DES DÉCHETS NUCLÉAIRES?

Avec l'énergie nucléaire, le problème primordial serait la question de l'élimination des déchets. Ceux-ci devraient être stockés en toute sécurité pendant 100.000 ans, un problème non résolu à ce jour. L'énergie nucléaire représente actuellement 3 à 4% de la consommation mondiale d'énergie. Les énergies fossiles, 80%.

Si on veut réduire de moitié la consommation d'énergies fossiles, il faut construire dix fois plus de centrales atomiques, qu'il n'en existe maintenant, selon la physicienne. La construction d'une nouvelle centrale durerait plus de dix ans.

LE LUXEMBOURG VEUT PORTER PLAINTE

Le gouvernement luxembourgeois critique la proposition de la Commission européenne et n'accepterait pas que le nucléaire et le gaz obtiennent un label vert, selon la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg. Le Luxembourg pourrait se joindre à une plainte d'autres Etats membres contre la proposition de la Commission européenne.

Les ressources financières disponibles devraient être investies dans des énergies renouvelables, qui devraient aussi être soutenues politiquement. Mais cela exigerait un système énergétique très différent, avec les capacités de stockage nécessaires.

le reportage en luxembourgeois de nos collègues de RTL: