De plus en plus de voix réclament l'obligation vaccinale pour tous au Luxembourg. La ministre de la Justice planche déjà sur un texte qui sera prêt autour du 15 janvier, a annoncé Xavier Bettel ce vendredi.

La flambée des nouvelles contaminations s'accélère dans le monde et en particulier chez le voisin français qui vient de franchir le cap des 91.000 nouveaux cas Covid-19 en une seule journée. Un record absolu.

Le Premier ministre Xavier Bettel le sait trop bien, "le Luxembourg n'est pas une île". Et le temps presse! La vague Covid est en train de gonfler à l'échelle du pays comme le montrent les traces du virus "nettement à la hausse" dans les eaux usées.

Et le variant Omicron se développe indéniablement au Luxembourg, comme ailleurs. "Omicron ne nous laisse pas de temps. De 5 cas Omicron, on est passé à 11 et maintenant à 64 cas", a révélé Xavier Bettel devant la Chambre des députés ce vendredi. Faisant voler en éclats les chiffres du Laboratoire national de Santé (LNS) publiés ce vendredi matin et  qui affichent 5 cas officiels pour la semaine du... 6 au 12 décembre.

Maintenant, "il faut tout faire pour éviter que nous ayons un tsunami d'Omicron au Luxembourg! Nous savons pertinemment que nous aurons énormément de gens qui seront positifs dans les jours à venir. Ce risque est là", a lancé le Premier ministre qui s'est défendu d'un "pilotage à vue", que lui reproche le CSV, principal parti d'opposition.

"LA MINISTRE DE LA JUSTICE Y TRAVAILLE"

Son leader, Claude Wiseler a réclamé ce vendredi matin "une obligation vaccinale générale dès l'âge de la majorité", à commencer par "une vaccination obligatoire des professionnels de Santé". Il a exhorté le gouvernement à présenter un concept "pour la mi-janvier".

"Nous avions longtemps cru que nous pourrions l'éviter, mais nous savons que ce n'est plus possible! Les effets de l'obligation vaccinale ne suivront pas immédiatement, mais il faut réagir!", a lancé Claude Wiseler. La motion déposée par le CSV n'a pas été votée par la Chambre (39 voix contre, 21 voix pour), mais la discussion a révélé combien le gouvernement n'est pas du tout hermétique à l'idée d'instaurer la vaccination obligatoire... rapidement.

-> Paulette Lenert: "Ne parlons pas d'obligation vaccinale pour le moment"

"La ministre de la Justice (Sam Tanson) travaille sur un texte" pour instaurer la vaccination obligatoire, a lâché le Premier ministre devant le parlement. Précisant que la ministre "est en train de voir quelles sanctions seraient mises en place", pour le non-respect d'une telle obligation. 

Le gouvernement n'a toutefois pas encore pris de décision sur l'épineuse question, a précisé le Premier ministre. Le gouvernement veut mettre un texte sur la table "à la mi-janvier" et ouvrir "dans la foulée, un débat de consultation" avec les députés.

"LARGE CONSENSUS" POUR LA VACCINATION OBLIGATOIRE

La pression grimpe au Luxembourg pour que l'obligation vaccinale soit mise en place. D'un point de vue éthique, l'obligation vaccinale serait "justifiable" avait annoncé il y a peu la Commission Nationale d’Éthique (CNE). 
Des professionnels de Santé poussent aussi à la roue. Pas plus tard que jeudi, l'instance qui représente les médecins, médecins-dentistes, pharmaciens et psychothérapeutes, le Collège médical, s'est prononcé aussi en faveur de l'obligation vaccinale générale. Il estime qu'un "large consensus" est ressenti au sein de la communauté scientifique et de la population en faveur de la vaccination obligatoire.

54% des Luxembourgeois s'étaient exprimés en faveur d'une obligation vaccinale contre le Covid-19 à la mi-novembre via le sondage Politmonitor réalisé par TNS Ilres pour le compte pour RTL et du Wort.

Cette semaine le Cercle des médecins anesthésistes-réanimateurs du Luxembourg (CMARL), des professionnels qui travaillent aux soins intensifs, a demandé au gouvernement "d'instaurer une vaccination obligatoire sans conditions pour tout le monde: les résidents, les travailleurs frontaliers, et toute personne circulant sur le territoire du Luxembourg".

Ce 24 décembre, le Premier ministre lance un appel depuis la tribune du parlement: "Laissez-vous vacciner, observez les gestes barrières et faites des tests rapides si vous voyez des gens ce soir".

À lire également: Loi Covid durcie: Les nouvelles restrictions entrent en vigueur dès ce samedi