Les annonces gouvernementales de ces derniers jours ont boosté les prises de rendez-vous pour se faire vacciner, assure Paulette Lenert. La ministre de la Santé parle de l'avenir immédiat pour contrer la 4e vague qui enfle.

"La situation est dramatique. Personne ne s'attendait qu'elle devienne aussi dramatique cet hiver", a lâché vendredi soir Paulette Lenert, ministre de la Santé, au journal de RTL Télé.

"L'effet est visible. On a effectivement pu constater qu'avec les annonces, les prises de rendez-vous ont augmenté. Elles ont triplé en l'espace d'une semaine. Jusqu'ici nous étions, en moyenne, à 300 premières vaccinations par semaine et c'est très vite monté à 900. On s'attend à davantage encore d'intérêt pour la vaccination avec la semaine de vaccination qui arrive. C'est clairement le but des mesures prises", a expliqué Paulette Lenert, alors qu'une 4e vague Covid se fait de plus en plus pressante au Luxembourg.

Un peu plus tôt dans la journée de vendredi, les obligations et sanctions à venir pour tous les salariés dans le cadre de la généralisation du Covid-Check au travail, avaient été dévoilé par les partenaires sociaux.

La ministre a tenu à rappeller que "la première vaccination ne confère pas la bonne protection (contre le Covid-19). Nous voulons vraiment que les gens soient complètement vaccinés. C'est notre objectif. Tout comme nous voulons éviter un nouveau confinement".

-> Nouvelles mesures Covid: Le gros tour de vis sanitaire du Lxembourg
L'application de la "2G" dans les loisirs et de la "3G" au travail, sont des mesures contraignantes, mais elles permettent une certaine normalité. Le gouvernement estime que les mesures en place "sont suffisamment strictes pour le moment" pour contrer la vague Covid, a déclaré la ministre de la Santé. Avant de rajouter "qu'on ne peut jamais être complètement sûr" mais que "le tout doit fonctionner avec une augmentation parallèle des vaccinations".

La recette du gouvernement reste donc la même que jusqu'ici: des mesures pour limiter la circulation du virus et une volonté de pousser vers la vaccination pour atteindre un taux global de la population vaccinée le plus élevé possible.

Pour avancer rapidement dans les vaccinations, La réouverture du centre de vaccination du Findel ne saurait tarder. La date exacte sera annoncée dès qu'une importante livraison de vaccins au Luxembourg sera confirmée. Mais "il reste encore suffisamment de vaccins, en tous cas pour les premières semaines", assure Paulette Lenert. Elle rappelle la dépendance du Luxembourg. Quand ces "importantes livraisons que nous attendons, arriveront, nous pourrons ouvrir d'autres centres de vaccination".

-> 3e dose "booster": Un centre de vaccination va rouvrir au Luxembourg

Les premiers enfants de 5 à 11 ans pourront être vaccinés vers "la mi-décembre". Mais des avis sont encore attendus avant que le gouvernement ne se positionne sur la question.

"Nous avons maintenant reçu les premières directives du Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI), qui a déclaré la même chose qu'en France et en Allemagne. La bonne nouvelle, c'est que les enfants qui dépendent de la vaccination sont prioritaires".

Aller un peu plus loin, par exemple, pourrait signifier que tous les enfants pourraient être vaccinés. Paulette Lenert affirme qu'il s'agit d'une possibilité théorique.