Lundi soir, après un Conseil de gouvernement organisé trois jours seulement après le précédent, le gouvernement luxembourgeois a décidé d'imposer plusieurs mesures sanitaires fortes.

Face à la circulation accrue du coronavirus, et la découverte d'un variant Omicron apparemment plus contagieux, le Luxembourg a décidé de verrouiller à double tour avant l'hiver. "Nous voulons éviter un confinement" a anticipé le Premier ministre.

Ainsi, aucune fermeture n'est prévue pour les écoles ou les lieux de loisirs. Mais les mesures annoncées semblent tout aussi contraignantes. Et certainement impopulaires auprès de certains.

LE COVIDCHECK IMPOSÉ AU TRAVAIL

Après un mois d'application "à la carte", le CovidCheck va devenir obligatoire dans le monde du travail. Sans détailler pleinement le dispositif, qui sera mieux décrit dans la nouvelle loi Covid, les travailleurs devront donc respecter la méthode "testé, guéri ou vacciné". Avec un accent particulier mis sur la vaccination, puisque le gouvernement va laisser quelques semaines de battement aux employés pour les encourager "à se faire vacciner".

Cette mesure devrait être appliquée vers la mi-janvier. Des discussions doivent toutefois être menées avec les partenaires sociaux mais le gouvernement s'est engagé à déposer et appliquer le texte, "même en cas de désaccord".

RTL

La ministre de la Santé a rappelé l'importance des gestes barrières. / © Archives RTL

LOISIRS: C'EST VACCINÉ OU GUÉRI SEULEMENT

Autre tour de vis, et non des moindres: les loisirs. Le dépistage est abandonné pour laisser place à un système "2G". Vacciné ou guéri donc, écartant de facto les tests. Cela vaudra pour les restaurants, pour le sport, et les activités de loisirs au sens large. "Je ne m'attends pas à des applaudissements" a euphémisé Xavier Bettel. "Mais j'espère du respect." L'application du CovidCheck "vacciné ou guéri" rendra le masque facultatif.

Les fraudeurs seront d'ailleurs bien en peine pour contourner le système: dans tous les lieux sous régime CovidCheck, des contrôles d'identité pourront être réalisés par les mêmes personnes qui vérifient la validité du pass. Ce, sans besoin de mobiliser des agents de police. Ce qui empêchera d'utiliser le QR Code d'un proche.

Pour autant, Xavier Bettel a répété ne pas vouloir rendre la vaccination obligatoire aujourd'hui"C'est une question d'éthique. Nous ne voulons pas être contraints d'imposer cette vaccination." Même si le Premier ministre n'écarte pas complètement cette possibilité, en fonction de l'évolution de l'épidémie. Dans tous les cas, le taux de vaccination est jugé "trop bas" pour bien protéger le Luxembourg et garantir pleinement le fonctionnement des services de santé.

En parallèle, Xavier Bettel et Paulette Lenert ont recommandé d'appliquer avec sérieux les gestes barrières et de recourir autant que possible au télétravail"Nous travaillons avec les pays voisins pour trouver de nouveaux accords pour les frontaliers." Impossible toutefois de l'imposer, celui-ci n'étant pas forcément "adapté" à toutes les entreprises.

LES AUTRES MESURES

En parallèle des annonces principales, les ministres ont évoqué plusieurs mesures:

  • tous les ménages recevront un bon pour obtenir cinq tests rapides
  • pour les personnes vaccinées avec AstraZeneca, le rappel peut dès à présent être reçu, quatre mois après la dernière injection
  • comme annoncé il y a quelques jours, la durée de validité des tests est bien raccourcie.