Déi Lénk sont "pour la 3G+", "contre la vaccination obligatoire" et estiment que l'actuelle loi Covid perdure trop longtemps (18 décembre). Critique, la députée Nathalie Oberweis est revenue sur la situation Covid au Luxembourg, ce lundi au micro de RTL Radio.

"Le régime du Covid-Check livre une fausse sécurité, car même si une personne est vaccinée, elle peut encore attraper le virus et le transmettre", selon la députée qui explique que son parti est plutôt pour un système "3G+", ce qui veut dire que même les personnes vaccinées devraient se faire tester pour participer à diverses activités comme les loisirs.

Déi Lénk regrettent également la disparition des dépistages gratuits, même si ceux-ci pourraient effectivement réduire la pression de se faire vacciner au sein de la population: "mais même cette pression n'a pas réellement convaincu tout le monde de se faire vacciner et nous sommes clairement contre une obligation vaccinale, même si elle a été introduite de manière indirecte dans certaines entreprises ou administrations à travers le CovidCheck".

Selon elle, le gouvernement aurait dû lancer une meilleure campagne de vaccination en faisant le nécessaire pour informer les citoyens, mais les responsables politiques n'étaient pas "sur la même longueur d'ondes".

RTL

La députée regrette aussi le fait que le gouvernement maintienne les six mois d'attente avant qu'une personne complètement vaccinée puisse bénéficier d'un rappel alors qu'il est clair que le vaccin protège moins après 4 à 5 mois, surtout dans le cas du produit AstraZeneca.

En ce qui concerne la sécurité dans la capitale, Nathalie Oberweis explique qu'il y a visiblement un problème. Elle n'est cependant pas d'avis que la situation s'est aggravée ces dernières années, mais le quartier le plus sensible aurait été délaissé par les autorités. Grâce à l'arrivée du tram, le secteur de la gare va subir un face lift, mais elle conclut que le problème lié aux stupéfiants ne sera pas résolu avec des agents de sécurité privés.