Jeudi matin, le Directeur de la Santé, le docteur Jean-Claude Schmit, était au micro de RTL Radio où il répondait aux questions des auditeurs à propos de la crise sanitaire.

L'Agence européenne des médicaments a donné ce jeudi son autorisation pour l'administration du vaccin Biontech/Pfizer aux enfants de 5 à 11 ans. Les premières doses de vaccin pour enfants pourraient être livrées en Europe dès le 20 décembre. Une première livraison de 18.000 doses devrait arriver au Grand-Duché. La vaccination contre le Covid des enfants de moins de 12 ans pourrait donc commencer pendant les vacances de Noël au Luxembourg.

Dose de rappel

Même si les personnes qui souhaitent se faire vacciner peuvent se rendre sans rendez-vous dans un centre de vaccination, pour des raisons d'organisation, il faut attendre l'invitation pour le rappel avant de s'y rendre pour la troisième dose, a précisé le Directeur de la Santé.

Le docteur Jean-Claude Schmit a lancé un appel pour que les personnes profitent de cette dose de rappel, parce que la vaccination aide, même si une troisième dose n'est pas une protection à 100%. Par conséquent, il est important de maintenir les autres mesures sanitaires telles que le port du masque et la distanciation physique, voire de les renforcer, si le nombre d'infections continue d'augmenter.

Avant une fête de famille, par exemple, il serait utile que tout le monde fasse un test antigénique rapide au préalable.

Il ne faudrait pas trop se concentrer sur les anticorps. Il vaudrait mieux oublier cela, pense le docteur Schmit. Les anticorps constitueraient seulement une partie de l'immunité, il ne faudrait donc pas trop s'en préoccuper.

Le fait que le Covid-Check luxembourgeois ne fonctionne pas dans tous les pays serait dû au codage, qui peut varier d'un pays à l'autre. Les responsables travaillent à y remédier. En attendant, il est préférable d'avoir sur soi la version papier de son Covid-Check.

Contact tracing et hotline saturés

Dans l'émission, il a aussi été question des équipes du contact tracing, qui sont débordées et de la ligne d'assistance téléphonique, qui est saturée. Les douanes, l'armée et d'autres administrations vont envoyer du personnel en renfort.

40 personnes travaillent actuellement à la hotline. Elles peuvent traiter entre 1.500 et 2.000 appels par jour. A titre d'exemple, mardi, 7.000 personnes ont appelé: ces appels n'ont pas pu tous être traités. Mais les effectifs vont être augmentés.

Le Directeur de la Santé a toutefois appelé la population à n'avoir recours à la ligne d'assistance téléphonique que quand c'était vraiment nécessaire. Si une personne éprouve des difficultés pour prendre un rendez-vous en ligne, elle peut se faire aider par un parent ou un ami.