Le groupe britannique de biens de consommation Unilever a annoncé qu'il avait accepté de vendre son activité mondiale de thé, y compris les marques Lipton et PG Tips, pour 4,5 milliards d'euros.

La vente au groupe de capital-investissement CVC Capital Partners, dont le siège social se trouve au Luxembourg, intervient alors qu'Unilever cherche des opportunités de croissance plus élevée ailleurs, a déclaré le directeur général Alan Jope dans un communiqué.

"L'évolution de notre portefeuille vers des espaces à plus forte croissance est un élément important de notre stratégie de croissance pour Unilever", a-t-il déclaré.

"Notre décision de vendre ekaterra démontre de nouveaux progrès dans la réalisation de nos plans".

La division thé d'ekaterra, avec un portefeuille de 34 marques comprenant également Pukka, T2 et TAZO, a généré des revenus d'environ deux milliards d'euros l'année dernière, a indiqué Unilever.

"Ekaterra est une entreprise formidable, construite sur des fondations solides de marques de premier plan et une approche axée sur l'objectif de ses produits, de son personnel et de ses communautés", a déclaré Pev Hooper, associé directeur chez CVC Capital Partners, dans le communiqué.

Il a ajouté que l'entreprise était "bien positionnée sur un marché attractif pour accélérer sa croissance future et pour mener le développement durable de la catégorie".

L'opération devrait être finalisée au cours du second semestre de l'année prochaine, sous réserve de l'obtention des autorisations réglementaires.

La transaction exclut les activités d'Unilever dans le domaine du thé en Inde, au Népal et en Indonésie, ainsi que ses intérêts dans les coentreprises de thé prêt à boire Pepsi Lipton et les activités de distribution associées.

Unilever, dont les produits comprennent également la crème glacée Magnum, le nettoyant pour surfaces Cif et le savon Dove, avait achevé la fusion de ses entités néerlandaises et britanniques il y a un an.

Le mois dernier, l'entreprise a prévenu que la pression des coûts se poursuivrait l'année prochaine, alors qu'elle affichait des ventes en hausse grâce à des augmentations de prix.