Les scientifiques sont unanimes: le changement climatique provoquera de nouvelles catastrophes environnementales. Oui, même au Luxembourg. Pour prévenir ces futurs désastres, la Fondation Idea propose de créer un "fonds des Calamités".

Attention à ne pas "injurier l'avenir" prévient la Fondation Idea. Car celui-ci n'est pas complètement entre nos mains. Environnementalement parlant, le Luxembourg a déjà eu de terribles aperçus de demain. Inondations dantesques en 2018 dans le Mullerthal, puis partout en 2021, tornade en 2019, canicules plus nombreuses... Dame Nature est en train de trébucher et il est très, très probable qu'elle nous bouscule à nouveau d'ici peu.

Pour ne pas attendre l'arrivée de la prochaine catastrophe, la Fondation Idea recommande chaudement de créer un "fonds des Calamités". Une enveloppe bien garnie qui sera utilisable en urgence au prochain coup de semonce du changement climatique. Ces désastres "peuvent être traumatiques, inattendus, onéreux et récurrents" alertent ses membres.

Pour Vincent Hein, économiste de la Fondation, le Luxembourg doit "garder des réserves mobilisables rapidement". Mais attention, il ne s'agit pas de remplacer le travail des assurances. Simplement de prévoir "un matelas" financier en cas de pépin, afin de pouvoir accélérer la réaction des autorités lors du prochain désastre et garantir aux victimes l'accès à certains biens de première nécessité. Mais il pourrait, pourquoi pas, servir à verser des "avances remboursables aux compagnies d'assurances".

RTL

Le Mullerthal dévasté par les inondations en 2018. / © Archives RTL

L'économiste rappelle que jusqu'ici, le gouvernement a su réagir rapidement lors des précédentes crises. En juillet 2021, il avait débloqué plusieurs aides d'urgence. Il avait également accordé le chômage partiel pour cause de "force majeure" aux entreprises mises en difficulté. Mais ces aides étaient toutes réparties entre différents ministères. Le "fonds des Calamités" peut donc "permettre de centraliser [leurs] lignes budgétaires". Et simplifier leur action.

Ce fonds, il existe déjà en Belgique. Il prévoit une remontée d'informations grâce aux communes et octroie des indemnités d'urgence pour neuf types de catastrophes: inondation par ruissellement et par débordement, tempête, tornade, grêle, accumulation de neige, séisme, affaissement et glissement de terrain et éboulement rocheux. En somme, il peut "permettre aux sinistrés de retrouver une vie normale et de recouvrer les biens de première nécessité". Les aides peuvent être sollicitées pour des dégâts à des véhicules, du mobilier, du bétail...

Un équivalent peut être mis sur pied au Luxembourg. Pour cela, il faut mettre de côté les revenus d'aujourd'hui. Ce qui tombe plutôt bien car tous chez Idea assurent que le pays "peut se permettre" de créer cette enveloppe (ainsi que leurs propositions sur le crédit d'impôt monoparental ou le fonds de développement transfrontalier). S'il ne veut pas devoir réagir, le gouvernement peut encore agir aujourd'hui.