Le responsable de l'organisation des marches blanches, réunissant plusieurs milliers de personnes chaque vendredi soir au Luxembourg depuis plusieurs semaines, reste donc inconnu.

Les cortèges relient le Kirchberg au centre-ville et ont pour but de dénoncer les mesures liberticides décidées par les autorités luxembourgeoises. Le port du masque ou encore le vaccin sont des sujets récurrents lors de ces rassemblements.

Des soupçons existent quant à l'identité des organisateurs, plusieurs participants sont connus et un manifeste présentant les motivations de ce groupement contestataire avait d'ailleurs été publié mais de manière anonyme, sans pouvoir en identifier ses auteurs.

Selon des informations obtenues par RTL, au moins une des personnes ayant enregistré les cortèges du vendredi soir auprès des autorités communales aurait un lien avec une association de protection de la nature, ce que dément formellement cette dernière.

Suite à la circulation de plusieurs messages sur les réseaux sociaux, "natur an ëmwelt" se distancie "formellement" du mouvement lié à la marche blanche dans un communiqué: "natur & ëmwelt" est une organisation de défense de la nature reconnue qui ne se base que sur des faits et des connaissances scientifiques. L'ASBL est et restera politiquement et culturellement indépendante".

Le docteur Benoît Ochs est également régulièrement cité sur les réseaux sociaux comme étant l'organisateur des marches blanches à Luxembourg-Ville. Ce dernier avait écopé d'un an d'interdiction d'exercer suite à ses propos dans le contexte des mesures médicales et sanitaires liées à la pandémie de coronavirus. Le principal intéressé avait ensuite décidé de faire appel de cette décision.

Jusqu'à présent, l'identité des personnes derrière l'organisation de la "marche blanche" luxembourgeoise reste donc un mystère.