A partir de lundi, le CovidCheck va se généraliser, notamment dans le secteur Horeca, ce qui implique des changements.

Deux restaurateurs ont évoqué leur situation avec nos collègues de RTL.

A partir du 1er novembre, le régime du CovidCheck s'imposera dans les établissements du secteur Horeca. Des tests antigéniques rapides ne seront donc plus proposés sur place aux clients non vaccinés, non rétablis ou non pourvus d'un test certifié négatif. Ce qui ne serait pas problématique, vu que la plupart des clients seraient vaccinés ou guéris.

Dans le restaurant d'Yves Schmit à Luxembourg-Ville, seuls cinq à six clients chaque jour demanderaient encore un test rapide. La fin de ces tests lui facilitera la vie. Un employé pour vérifier les certificats Covidcheck à l'entrée suffira, il ne sera plus nécessaire de prévoir quelqu'un d'autre pour s'occuper des tests.

Fernand Guelf, restaurateur au Kirchberg n'approuve pas en revanche l'obligation du CovidCheck pour les salariés d'une entreprise. Que quelqu'un soit vacciné ou pas, c'est une affaire privée. Si l'employeur contrôle les certificats Covidcheck de son personnel, c'est une intrusion dans la sphère privée. Fernand Guelf s'opposerait à toute sanction contre ses employés parce qu'ils n'ont pas de CovidCheck.

Le reportage de nos collègues de RTL en luxembourgeois: