Romain Hoffmann, le président du Groupement pétrolier luxembourgeois, qui regroupe les sociétés pétrolières majeures actives au Luxembourg ainsi que quelques sociétés indépendantes, était l'invité de la rédaction de RTL mardi matin.

Il est impossible de prédire si les prix de l'énergie vont continuer à augmenter. Il ne faudrait toutefois pas craindre de pénurie de carburant ou de combustible. Il y en aurait "en masse", selon le président du Groupement pétrolier, Romain Hoffmann. L'augmentation des prix remonterait à la pandémie de coronavirus.

La crise sanitaire aurait fait fortement chuter la demande d'énergie, ce qui aurait provoqué une baisse de la production. La relance prendra du temps pour s'adapter à la demande actuelle, plus élevée. Il faut y ajouter un hiver et un printemps froids. En outre, il y aurait eu peu de soleil et de vent, nécessaires pour produire des énergies renouvelables.

RTL

Au Luxembourg, les stations service ne gagneraient pas nécessairement plus d'argent avec la hausse des prix actuelle. Les marges brutes seraient fixées par l'État. L'essentiel du prix est constitué de taxes et d'accises: 43% pour le diesel et 53% pour l'essence. Plus les clients payent par carte de crédit, plus les marges diminuent, selon Romain Hoffmann.

En 2020, les ventes d'essence et de diesel ont reculé de 21%. Au premier semestre 2021, elles ont enregistré une hausse de 8%, mais elles n'ont pas encore retrouvé leur niveau de 2019.

L'humanité ne peut pas continuer comme elle l'a fait jusqu'à présent avec les énergies fossiles. Les groupes pétroliers ne l'ignoreraient pas et le président du Groupement pétrolier le sait aussi. Les groupes pétroliers et les stations service seraient prêts à prendre aussi la voie de la transition énergétique. Par exemple, avec des stations de chargement pour l'électromobilité: "charger" au lieu de "faire le plein". Ou des batteries pour des vélos ou des trottinettes électriques.

Les stations service deviennent de plus en plus des fournisseurs de services, particulièrement pour la mobilité. Et la boutique est très importante pour les stations. Elle représente 50% de leurs revenus ou même plus, selon Romain Hoffmann.