Depuis l'adoption de la dernière loi Covid qui prévoit la possibilité de mettre en place le régime CovidCheck sur le lieu de travail à partir du 1er novembre, gouvernement et syndicats sont en conflit.

Le ministre de la Fonction publique, Marc Hansen, "ne montrerait pas la moindre volonté de compromis", critique la CGFP, la Confédération générale de la fonction publique, après son entrevue avec le ministre lundi. Comme les autres syndicats, la CGFP souligne qu'elle est favorable à la vaccination et que le régime CovidCheck ne serait pas impossible au travail, mais sous trois conditions.

Premièrement, le syndicat des fonctionnaires demande des garanties quant au non licenciement des personnes qui refusent de se soumettre au régime CovidCheck. Deuxièmement, la CGFP réclame la réintroduction des tests antigéniques rapides gratuits. Troisièmement, il faudrait une réglementation générale pour l'ensemble du service public pour la gestion des cas de "refus de CovidCheck".

La CGFP déplore que le ministre Marc Hansen ne veuille pas prendre en considération des alternatives telles que le port du masque ou le respect des règles de distanciation. Après cette première entrevue avec le ministre, la CGFP ne veut pas en rester là.