C'est ce que préconise la Commmission de la Santé qui s'est réunie ce jeudi. La nouvelle loi Covid qui généralisera le régime CovidCheck, sera soumise au vote des députés dès lundi.

Les députés de la Commission de la Santé ont examiné le texte du futur projet de loi ce jeudi matin. Il prévoit notamment qu'à l'avenir, le régime CovidCheck pourra être instauré dans les entreprises et les administrations, ce qui implique que les employés devront prouver qu'ils sont vaccinés, guéris ou dépistés.

Dans son avis rendu mercredi, le Conseil d'Etat proposait que dans les entreprises ou les administrations, le système s'applique uniquement aux personnes qui y travaillent. Les députés considèrent pour leur part que si une entreprise décide d'appliquer le régime CovidCheck, en plus des salariés, les visiteurs et les invités devront aussi respecter les règles.

Des bons pour se faire tester seront mis à disposition des personnes qui n'ont pas encore un schéma vaccinal complet, mais qui ont déjà reçu une première dose de vaccin et de celles qui ne peuvent pas se faire vacciner pour des raisons de santé. Une trentaine de personnes au Luxembourg ont un certificat médical prouvant qu'elles ne peuvent pas se faire vacciner contre le coronavirus.

TOUS LES VACCINS RECONNUS PAR L'OMS

A l'avenir, un plus grand nombre de certificats de vaccination devraient être acceptés au Luxembourg et assimilés au CovidCheck. Le projet de loi prévoit d’accepter tous les vaccins approuvés par l’OMS, l'Organisation mondiale de la Santé.

Le député socialiste Mars Di Bartolomeo, président de la Commission de la Santé, a été désigné rapporteur du projet de loi. Le débat et le vote sur le nouveau texte, qui définit les mesures sanitaires applicables jusqu’au 18 décembre 2021, sont prévus lundi prochain à 9h00.

RTL

© RTL

La loi devrait entrer en vigueur le mardi 19 octobre et les dispositions concernant le régime plus strict du CovidCheck ainsi que son application dans le secteur de l’Horeca, le 1er novembre 2021.

Ces nouvelles dispositions prévoient que les tests rapides non certifiés seront uniquement autorisés dans les écoles, les maisons de retraites et les hôpitaux. Ils seront encore permis dans les établissements de l'Horeca jusqu'au 31 octobre 2021. Au-delà de cette date, un test PCR ou un test rapide certifié seront nécessaires. A noter que tests PCR et tests rapides certifiés seront à la charge du client.

À lire également:

Voici les pays où les tests PCR et antigéniques sont payants