Xavier Bettel a annoncé mardi, lors de son discours sur l'état de la nation, la création d'un bureau du citoyen pour le climat.

Le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, a annoncé lors de son discours sur l'état de la nation la création d'un "bureau du citoyen pour le climat".

"Il est incontestable que nous avons besoin de mesures climatiques supplémentaires", a déclaré le politicien avant d'ajouter "les situations extraordinaires nécessitent des mesures exceptionnelles".

Et parmi ces mesures exceptionnelles, le Premier ministre a annoncé la création d'un conseil citoyen pour le climat qu'il a baptisé "Bureau du citoyen".

Celui-ci sera composé d'une centaine de membres qui doivent "représenter la réalité démographique luxembourgeoise". Ce groupe discutera des problèmes climatiques spécifiques au Grand-Duché "avec le soutien d'experts".

Le point de départ des discussions de ce conseil sera le Plan national en matière d'énergie et de climat développé par le gouvernement. Les citoyens seront chargés de délibérer et déterminer ce qui peut être fait "au-delà de ce plan".

Les détails du projet doivent être présentés "dans les semaines à venir" mais le Premier ministre a d'ores et déjà insisté sur le fait que les propositions de ce conseil "devront devenir l'objet intégral d'un débat à la Chambre". 

DE NOUVEAUX PROJETS ANNONCÉS

RTL

© Archives RTL

Xavier Bettel a profité de son temps de parole à la Chambre des députés pour rappeler que le Luxembourg n'était pas au point mort dans la lutte contre le réchauffement climatique et que le pays comptait même "aller plus loin".

Il a évoqué les investissements du gouvernement dans les transports publics (tram, extension de la ligne Luxembourg-Bettembourg), les énergies renouvelables (éoliennes, panneaux solaires), la mobilité douce (pistes cyclables, primes vélos), ou encore le système de primes pour l'achat de véhicules hybrides ou électriques.

Mais le Grand-Duché ne veut pas s'arrêter là a insisté le chef du gouvernement. À l'avenir, le gouvernement compte "mobiliser davantage de surfaces" comme "les toits d'immeubles existants, des bureaux, des écoles" ou encore les parkings pour des projets d'énergie solaire. 

Le Premier ministre a également annoncé vouloir investir dans des parcs éoliens offshore au Danemark et en Belgique tout en misant sur des sources alternatives d'énergie comme le biogaz ou encore l'hydrogène.

En outre, il a promis la création d'un groupe de travail interministériel pour revoir les procédures étatiques qui freinent la mise en place de mesures pour la protection du climat au Luxembourg. 

Le politicien a également annoncé le développement d'un système pour mesurer puis compenser la production de CO2 des missions gouvernementales luxembourgeoises. Dans ce contexte, le Premier ministre a précisé qu'un budget sera prévu dès 2022 pour "compenser l'année précédente".

Enfin, dans un cadre plus global, le Premier ministre a évoqué l'éventualité de rendre certaines primes "plus attractives" dans les domaines de la mobilité, du logement et des énergies renouvelables pour inciter les résidents à se tourner vers les solutions durables.