Retour d'une belle croissance, taxation des logements vides, réindexation des allocations familiales immédiate... le Premier ministre Xavier Bettel a dressé ce mardi l'état de la Nation. Voici tout ce qu'il faut en retenir.

Les défis de l'ère après-Covid qui se profile "sont importants. Nous avons encore un long chemin à parcourir" mais "c'est notre voie commune. C'est notre objectif commun", a lancé un Premier ministre résolument fédérateur devant des députés de retour "à la maison", c'est-à-dire la Chambre des députés, après 18 mois de crise sanitaire passés au Cercle municipal au cœur de Luxembourg.

Que ce soit pour repasser définitivement dans la "normalité", changer nos habitudes pour combattre le réchauffement climatique, maintenir la cohésion sociale pour que "chacun puisse bien vivre dans notre pays" ou convaincre davantage de résidents de l'importance de la vaccination, "nous sommes plus forts en avançant ensemble". C'est le message en filigrane de Xavier Bettel qui tient à tirer les leçon d'une nécessaire solidarité après la crise sanitaire.

1. PAS D'AUGMENTATION D'IMPÔTS

"Dans presqu’aucun autre État membre de l'Union européenne, le marché du travail ne s'est stabilisé aussi rapidement qu'au Luxembourg", a rapidement posé Xavier Bettel. Un an et demi après l'explosion de la pandémie le taux de chômage de 5,5 % est quasiment de retour à son niveau d'avant Covid.

"Avec ce gouvernement, il n'y aura pas de politique d'austérité et pas d'augmentation d'impôts", a lancé Xavier Bettel comme un leitmotiv. L'année prochaine, les investissements publics atteindront 3,2 milliards d'euros et augmenteront à 3,6 milliards d'euros d'ici 2025.

Le Luxembourg est "le pays de la zone euro dont la dette publique par rapport au PIB a le moins augmenté pendant la crise. Et ce, malgré le fait que nos aides aient été parmi les plus généreuses dans toute l’Europe", glisse fièrement le Premier ministre. 

L'Économie luxembourgeoise est "à nouveau en croissance". Après une baisse de notre PIB de 1,8 % en 2020, "les prévisions pour cette année annoncent une croissance de 6 %", annonce le Premier ministre.

2. LES LOGEMENTS VIDES TAXÉS 

Comme un an auparavant, Xavier Bettel a expliqué qu'"il n'existe pas de solution unique à tous nos problèmes de logement" et reconnaît, en incluant son gouvernement que "jusqu'à présent, personne n'a réussi à surmonter le problème".

Le gouvernement Bettel se concentre sur deux éléments: primo, l'État, les municipalités et les promoteurs publics investiront massivement dans le logement en construisant eux-mêmes davantage de logements. Secundo, la lutte contre la spéculation avec les terrains non bâtis et les logements vides car "l'espace de vie ne doit pas être un objet spéculatif".

Dans le cadre de la réforme générale de l’impôt foncier, la ministre de l’Intérieur et le ministre des Finances, ensemble avec le ministre du Logement, élaborent "un modèle équilibré et juste" pour taxer à l'avenir la spéculation de terrains constructibles et d'appartements. Le projet de loi sera déposé "au cours des 12 prochains".

Un registre national répertoriant chaque appartement du pays, occupé ou non, sera alimenté par 16 communes, nous donnera enfin une vue d’ensemble des conditions de logement dans notre pays. Le gouvernement prévoit de déposer un projet de loi sur la réforme de l'impôt foncier au cours des 12 prochains mois encore. Le but de cette réforme sera de permettre une plus grande mobilisation de terrains à bâtir.

À l’avenir, pour chaque nouveau PAP, un pourcentage de 10 à 20 % de la surface tombera dans les mains publiques et sera réservé au logement abordable.

RTL

© Shutterstock

3. DES ALLOCATIONS FAMILIALES EN HAUSSE TOUT DE SUITE

À la mi-mai, Corinne Cahen, ministre de la Famille, avait annoncé la réindexation des prestations familiales. Le projet de loi est en voie administrative. La réindexation devait prendre effet en janvier 2022.

Mais comme ce 1er octobre 2021, une nouvelle tranche indiciaire est arrivée à échéance et que tous les salaires augmenteront au Luxembourg, le gouvernement "appliquera cette tranche indiciaire rétroactivement dans la réindexation de l’allocation familiale", a annoncé Xavier Bettel.

4. CANTINE, AIDES AUX DEVOIRS ET MAISON RELAIS GRATUITES

À l’avenir, "nous allons donc offrir aux enfants issus de familles à revenus faibles ou modestes des repas gratuits à l’école primaire ou au lycée", a annoncé le Premier ministre. Une nouvelle mesure qui représente une épargne de 846 euros par année pour l'enfant qui mange tous les jours à la cantine.

Le gouvernement va aussi introduire "une aide gratuite aux devoirs à domicile dans l’enseignement fondamental dans tout le pays". Dans le même ordre d'idée, les maisons relais seront également gratuites à partir de la prochaine rentrée de 7h00 à 19h00.

Pour pousser la créativité artistique, "au moins les quatre premières années de cours de musique" des cours de musique seront gratuits à partir de la rentrée prochaine. 

5. PLUS DE 200€ POUR AIDER LES MÉNAGES MODESTES

Au 1er janvier 2022, sera de nouveau augmentée l’allocation de vie chère "d'au moins 200 euros par ménage", annonce Xavier Bettel. En 2020, le gouvernement avait déjà augmenté cette aide de 10 %.

L'État veut ainsi davantage protéger les locataires contre la hausse des loyers car le logement est devenu "le principal facteur d’exclusion au Luxembourg". En raison des prix élevés du logement, "de plus en plus de personnes ont des difficultés à joindre les deux bouts", reconnaît le Premier ministre.

6. LE CLIMAT AVEC LE PEUPLE

Première annonce forte de son discours, la convocation d'un Bureau du citoyen pour le climat. "Il est temps de mettre la société à la table des négociations de la politique climatique" et d'"écouter les citoyens", a lancé Xavier Bettel en réponse notamment aux jeunes générations qui ont défilé dans les rues de Luxembourg fin septembre et en prévision du Sommet de Glasgow en novembre.

Ce Conseil des citoyens sera composé d'une centaine de membres qui représentent la population. Avec le soutien d'experts, ces 100 citoyens discuteront de problèmes climatiques spécifiques. Le gouvernement présentera les détails de ce nouveau "bureau", dans les semaines à venir.

RTL

© Archives RTL

7. PRIMES ÉCOLOS RECONDUITES

Le gouvernement veut "surtout inciter les gens à vivre une vie à faible impact sur l’environnement". Toutes les primes (mobilité, logement ou énergies renouvelables) "seront prolongées avant la fin de l'année et même dans certains cas rendues encore plus attractives", a annoncé Xavier Bettel.

En cours également, la mise en place d'un nouveau programme d’aide pour les entreprises – petites ou grandes – soucieuses de l'Environnement. Un groupe de travail planche aussi sur un catalogue de mesures pour accélérer la politique environnementale. Un guichet unique doit simplifier les procédures d'approbation des projets énergétiques.

Xavier Bettel a annoncé de "nouvelles aides pour réduire les émissions de CO2 de l'Économie et les ramener à zéro à moyen terme". Une étude va être lancée sur la décarbonisation de l'industrie luxembourgeoise à l'horizon 2040.

Un quatrième pôle interdisciplinaire sera créé à l'Université du Luxembourg pour se concentre sur le développement durable.

8. LES OBJECTIFS CLIMAT

"Le temps presse" pour freiner la crise climatique devenue une réalité au Luxembourg. Le Premier ministre en veut pour preuve les inondations de la mi-juillet au Luxembourg: "Il suffit d’observer les événements des cinq dernières années pour se rendre compte de l’envergure de la crise climatique et de son impact". Xavier Bettel retient toutefois qu'aucune victime n'est à déplorer jusqu'ici mais il reste une profonde cicatrice après ces catastrophes: la peur de la prochaine tempête.

"Pas le choix" pour le Premier ministre, "nous devons atteindre nos objectifs climatiques". C'est-à-dire devenir climatiquement neutres d'ici 2050 pour "limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, mieux encore à 1,5 degré". Autre objectif ambitieux: "Réduire de 55% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030". Le Luxembourg a donc moins de dix ans pour y parvenir et "pour la première fois de son histoire", il a couvert "les besoins énergétiques de tous les ménages du Luxembourg au moyen de sources d’énergies renouvelables".

Pour que le Luxembourg gagne en indépendance énergétique, il mise sur le vent et le soleil  mais veut aussi "mobiliser encore davantage de surfaces" et investir dans des projets à l'étranger. Le Luxembourg veut investir dans des parcs éoliens offshore au Danemark et en Belgique. "Sous peu" sera présenté une feuille de route concernant la production de biogaz.

9. UN EFFORT POUR FRANCHIR LE CAP DE LA PANDÉMIE 

Pour positiver l'état de la Nation et placer déjà un peu la pandémie liée au Covid-19 au second plan, elle n'était pas au centre de son propos. La pandémie "semble toucher à sa fin. Mais le cap n’est pas encore tout à fait franchi" et il n'est "pas question de relâcher car maintenant que la course contre le virus semble être gagnée", a lancé le "marathonien" du Covid.

Et pour gagner la course, une seule recette: "Nous devons tous ensemble convaincre tous nos concitoyens de l’importance de cette vaccination", car "c’est le seul chemin vers la normalité". Vendredi dernier, le Premier ministre a présenté sa solution grâce à laquelle il espère "franchir l'hiver en toute sécurité" et entrevoir la fin de pandémie. La 17e loi Covid prévoit de généraliser et renforcer le CovidCheck.

Objectif: atteindre "rapidement un pourcentage de 80 à 85 % de personnes vaccinées". Restaurant, café ou boîte de nuit seront dorénavant accessibles en présentant une preuve de vaccination, de rétablissement ou un test négatif certifié. Le patron pourra appliquer le CovidCheck au travail.

10. TÉLÉTRAVAIL ET FRONTALIERS

La pandémie a "une nouvelle fois clairement mis en évidence les avantages du télétravail", a glissé Xavier Bettel.

Les travailleurs frontaliers peuvent travailler depuis leur domicile sans aucun désavantage fiscal ou social jusque fin 2021 et avec la Belgique a été trouvé un accord qui permet "d’augmenter durablement le nombre de jours de télétravail possibles de 24 à 34". "Nous espérons trouver des solutions similaires avec nos voisins français et allemands", n'a pas caché le Premier ministre.

Mais attention, "le télétravail seul ne peut être la solution."  Le gouvernement veut continuer à "accélérer la décentralisation des emplois. Notre objectif est de rapprocher le logement et l'emploi. Dans le cas idéal, chaque personne devrait avoir la possibilité de trouver un emploi dans sa région". Le gouvernement continue de "travailler sur une mise en place concrète d'espaces de coworking."

À lire également: Le Luxembourg va créer un "bureau du citoyen pour le climat"