Une nouvelle fonction va être créée au niveau de la magistrature, afin d'assister les juges dans la préparation de leurs dossiers.

46 postes de référendaire de justice vont être créés afin de soulager les magistrats dans leur charge. Depuis plusieurs années, les autorités judiciaires sont confrontées à un problème de recrutement dans la magistrature. La création de cette nouvelle fonction permettra de décharger les magistrats de certaines tâches.

Les référendaires de justice ne devront pas avoir la nationalité luxembourgeoise, mais ils devront avoir une maîtrise adéquate des trois langues officielles. Tout citoyen de l'Union européenne pourra donc être candidat à ce poste lorsque l'appel à candidatures aura été lancé. Mais avant cela, le projet de loi ad hoc, qui a été présenté mercredi par la ministre de la Justice, Sam Tanson, doit encore être voté par les députés.

Les candidats à la fonction de référendaire devront être titulaires d'un master en droit ou d'un master en sciences économiques et financières. Les nouveaux postes ne seront donc pas réservés à des juristes de formation.

Le projet de loi ne prévoit pas de créer des règles spécifiques en matière de connaissances linguistiques pour la fonction de référendaire de justice. Les règles existantes seront adaptées à la fonction.