Une question parlementaire relative au préjudice subi par les entreprises suite aux inondations de la mi-juillet a été adressée par le député CSV Marc Spautz aux ministres de l'Economie et des Classes moyennes.

Alors qu'environ 150 dossiers émanant de particuliers restent à traiter au ministère de la Famille, qui a reçu plus de 200 demandes d'aides financières après les inondations, une procédure analogue destinée aux entreprises a été mise en place au ministère de l'Economie. Une centaine d'entreprises ont déjà contacté la direction générale des Classes moyennes via la hotline mise en place.

Pour le mois de juillet, le Comité de conjoncture avait déjà rendu un avis favorable à 156 demandes d'octroi de chômage partiel introduites par des entreprises, qui avaient vu leurs lignes de production détruites ou endommagées par les inondations. Le chômage partiel leur a été accordé au motif de "force majeure pour inondations".

A la date de mardi, 52 demandes d'aides financières publiques ont été déposées au ministère de l'Economie. Si le dossier est complet, l'aide est débloquée dans les deux semaines.

De nombreuses sociétés auraient toutefois eu des difficultés pour obtenir une expertise de leur préjudice. Dans certains cas, des avances leur ont été versées sans attendre l'expertise: "une solution pragmatique pour obtenir les liquidités nécessaires," soulignent les ministres Franz Fayot et Lex Delles dans leur réponse.